Faits divers – Justice

Crash de l'A320: "Ouvre cette foutue porte !", a supplié le pilote

Par Germain Arrigoni, France Bleu Azur, France Bleu Provence, France Bleu Roussillon et France Bleu Vaucluse dimanche 29 mars 2015 à 15:46

Andreas Lubitz, le copilote de l'A320 qui s'est écrasé dans les Alpes
Andreas Lubitz, le copilote de l'A320 qui s'est écrasé dans les Alpes © MaxPPP

"Ouvre cette foutue porte" a supplié le commandant de l'Airbus A320 de Germanwings à son copilote, enfermé dans le cockpit de l'avion qu'il précipitait sur les Alpes alors que les passagers hurlaient, une poignée de minutes avant la catastrophe qui a fait 150 morts. Une information dévoilée ce dimanche par un journal allemand.

Des dernières minutes effroyables avant le crash de l'A230 qui a fait 150 victimes mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence. De nouveaux éléments, issus de la boîte noire qui enregistrait les sons à l'intérieur du cockpit, ont été dévoilés par Bild am Sonntag, l'édition dominicale du quotidien allemand à gros tirages Bild.

Selon le journal, les 20 premières minutes du vol sont l'occasion d'échanges banals et techniques entre le pilote, Patrick S., et le copilote Andreas Lubitz. Le commandant explique notamment à ce dernier qu'il n'a pas eu le temps d'aller aux toilettes au départ, à Barcelone.

A 10h27, le pilote demande à Lubitz de préparer l'atterrissage à Düsseldorf (Allemagne). Ce dernier prononce quelques mots: "J'espère" , "On verra" . Le commandant sort ensuite pour aller aux toilettes.

Le pilote tente d'ouvrir la porte à la hache

Peu après, l'appareil amorce la descente vers le massif montagneux. Quelques minutes plus tard, on entend un "claquement fort" , comme si quelqu'un essayait de rentrer dans le cockpit, rapporte Bild. Puis la voix du pilote: "Pour l'amour de Dieu, ouvre la porte!"

En arrière-fond, les passagers commencent à crier. Le pilote essaie ensuite d'attaquer la porte à la hache. Puis il crie: "Ouvre cette foutue porte !" Vers 10h40, l'Airbus touche une montagne alors qu'on entend les cris des passagers. Ce sont les derniers bruits sur l'enregistrement, relate Bild. L'appareil percute de plein fouet un versant à 700 km/h et est instantanément pulvérisé avec ses 150 occupants.

Andreas Lubitz semblait souffrir de problèmes psychiatriques et s'inquiétait des conséquences de ses problèmes de santé pour sa carrière, selon des révélations de plusieurs médias. Les enquêteurs privilégient la piste d'un acte volontaire du copilote qui n'aurait pas du voler le jour du drame en raison d'un arrêt maladie.

 

A LIRE AUSSI  

>   Que sait-on d'Andreas Lubitz, le copilote à l'origine du drame **>  Comment le copilote a-t-il pu se retrouver seul dans le cockpit ? >  Le copilote voulait que "tout le monde" connaisse son nom > "78 ADN distincts" isolés sur les lieux, un chemin d'accès aménagé**

 

> NOTRE DOSSIER : le crash de l'A320 Germanwings