Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Crash de la caravelle Ajaccio-Nice en 1968 : l'Élysée demande la levée du secret défense

-
Par , France Bleu, France Bleu Azur, France Bleu RCFM

Depuis le drame, les familles des 95 victimes n'ont jamais cru à la thèse de l'accident et restent persuadées que l'avion a été abattu par un tir de missile. Déclassifier ce dossier pourrait leur offrir des réponses.

Ici, la stèle du souvenir du crash de la caravelle d'Ajaccio-Nice avec le nom des 95 victimes.
Ici, la stèle du souvenir du crash de la caravelle d'Ajaccio-Nice avec le nom des 95 victimes. © Maxppp - Matthieu Bichat

Nice, France

Cinquante-et-un an après le crash du vol Air France Ajaccio-Nice au large d'Antibes le 11 septembre 1968, Emmanuel Macron demande à sa ministre de la Défense, Florence Parly, de saisir la commission de la défense nationale pour ouvrir la voie à la déclassification d'un certain nombre de documents classés "secret défense", en lien avec le drame, apprend ce mardi 10 septembre France Bleu Azur, confirmant une information de "Nice Matin".

Le chef de l'État a adressé une lettre en ce sens à Mathieu et Louis Paoli, fondateurs de l'association des victimes du crash de la caravelle, qui avait fait 95 morts, dont 13 enfants et 6 membres d'équipage.  

La thèse d'un tir de missile privilégiée par les familles 

La levée du secret défense devrait permettre de répondre à cette question : un tir de missile a-t-il abattu l'avion ? Les familles de victimes n'ont jamais cru à la thèse de l'accident. Pourtant, après la catastrophe, l'enquête avait débouché sur un non-lieu, concluant à un incendie à bord lié au chauffe-eau des toilettes.

Les faits avaient été déclarés prescrits, avant que le dossier ne soit rouvert pour "soustraction et recel de preuves" en 2011, sur l'insistance des familles. Une levée du secret défense avait été officiellement requise fin mars 2018. 

La caravelle d'Air France "s'est abîmée en mer suite au tir accidentel d'un missile non armé qui aurait touché le réacteur gauche", avait affirmé en septembre de l'an dernier, lors d'un discours au cimetière marin d'Ajaccio, Mathieu Paoli, le président de l'association des familles des victimes, qui dénonce un "secret d'État". C'est l'association, qui soupçonne l'armée d'avoir procédé le jour de l'accident à des manœuvres en Méditerranée, avait fait rouvrir le dossier en portant plainte.

Choix de la station

France Bleu