Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Crash du Rio-Paris : les juges d’instruction ordonnent un non-lieu pour Airbus et Air France

Les juges d'instruction chargés de l'enquête sur le crash du Rio-Paris en 2009 ont ordonné un non-lieu général pour le constructeur Airbus et Air France. Cette ordonnance de non-lieu ne suit pas les réquisitions du parquet de Paris qui demandait la tenue d'un procès contre Air France.

Le 1er juin 2009, le vol AF447 s'était abîmé dans l'océan Atlantique causant la mort des 228 passagers et membres d'équipage.
Le 1er juin 2009, le vol AF447 s'était abîmé dans l'océan Atlantique causant la mort des 228 passagers et membres d'équipage. © AFP - Brazilian Navy

Paris, France

Les juges d'instruction chargés de l'enquête sur le crash du Rio-Paris en 2009 ont ordonné un non-lieu général pour Airbus et Air France selon nos confrères de France Info ce jeudi. Cette décision, rendue dix ans après l'accident du vol AF447 et la mort des 228 personnes à son bord, diffère des réquisitions du parquet en juillet dernier.

A l'issue de l'enquête concernant le crash du vol Rio-Paris en 2009, le parquet de Paris avait demandé la tenue d'un procès contre Air France devant le tribunal correctionnel. Il s'était en revanche prononcé pour un non-lieu concernant Airbus. Les juges d'instruction n'ont donc pas totalement suivi ces réquisitions en ordonnant un non lieu à la fois pour le constructeur et pour la compagnie aérienne. 

"C'est un crash judiciaire" - Danielle Lamy, présidente d'Entraide et Solidarité AF447

La principale association de proches de victimes, Entraide et Solidarité AF447, a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait faire appel "d'une ordonnance qui insulte la mémoire des victimes", selon son avocat Alain Jakubowicz. Danielle Lamy, la présidente loirétaine de l’association est de cet avis, "cette décision nous ne l'acceptons pas, c'est bien évident. Elle constitue un affront pour les familles de victimes, elle constitue un affront pour la justice de notre pays." La présidente d'Entraide et Solidarité AF447 regrette que les derniers éléments communiqués au dossier n'aient pas été pris en compte par les magistrats. "Nous pensions quand même que le juge d’instruction aurait eu un peu plus de courage pour renvoyer Airbus et Air France pour qu'il puissent s'expliquer devant les familles des victimes. C'est un crash judiciaire"

Danielle Lamy confirme que l'association va faire appel, "les familles de victimes ne peuvent pas accepter cet affront, ça voudrait dire, si il n'y a pas de procès, qu'on a tué 228 personnes et que ces 228 personnes on n'a aucun respect pour elles !"  Au cœur des débats pour la présidente d'Entraide et Solidarité AF447, les différentes expertises, "les deux rapports sont contradictoires. Comment un juge d'instruction peut trancher pour le deuxième plutôt que pour le premier ? Ce n'est pas son rôle, il a outrepassé ses pouvoirs. Seul un débat public pouvait permettre de trancher entre le rapport provisoire et le rapport définitif" selon Danielle Lamy.   

Le 1er juin 2009, le vol AF447 s'était abîmé dans l'océan Atlantique causant la mort des 228 passagers et membres d'équipages. Alors que les investigations se sont terminées en mars dernier. Airbus et Air France avaient été mises en examen en 2011 pour "homicides involontaires". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu