Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Création de 30.000 réservistes dans la police nationale : l'idée inquiète les syndicats en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, souhaite créer une réserve opérationnelle, dans la police nationale, comme ce qui existe dans la gendarmerie. Il s'agirait d'une réserve citoyenne de 30.000 personnes. L'idée ne séduit pas vraiment les syndicats de police.

Gérald Darmanin souhaite la création de 30.000 réservistes dans la police nationale
Gérald Darmanin souhaite la création de 30.000 réservistes dans la police nationale © Radio France - Sophie Glotin

La police nationale dispose déjà d'une réserve d'environ 5.000 personnes. Ce sont des gardiens de la paix à la retraite, expérimentés. Ce que veut créer Gérald Darmanin, c'est une réserve citoyenne, dont le but serait de renforcer les rangs de la police, de la rajeunir et de rapprocher les agents de la population. Les réservistes formés pourraient participer à des contrôles routiers mais aussi prendre en charge des situations de violences conjugales ou intrafamiliales. 

Les syndicats de police plutôt sceptiques

Pour les syndicats de police, qui se battent, depuis des années pour obtenir davantage de moyens, notamment pour leur formation, l'annonce a été reçue avec une certaine réserve. Ils craignent que des réservistes insuffisamment formés, faute de moyens, ne sachent gérer des situations sensibles. 

C'est ce que dit Philippe Boussion, secrétaire régional du syndicat Unité SGP Police des Pays de la Loire. " Il s'agit de boulangers, de plombiers, d'apprentis, qui vont se retrouver à gérer des violences conjugales, dit-il et je doute que quelques jours de formation suffisent, quand on sait que des agents expérimentés manquent déjà d'une formation suffisante". 

Crainte d'un arrivage de "miliciens".

Autre crainte, exprimée par le secrétaire régionale du syndicat, dans un climat très sensible où les violences de certains policiers ont exacerbé les esprits, "parfois, certaines personnes aiment la police pour de mauvaises raisons et je craindrais que l'on attire dans la police des gens qui l'aiment mais avec l'esprit un peu "milice", et on n'a vraiment pas besoin de ça". 

Cette proposition de Gérald Darmanin s'inscrit dans la lutte contre les "sept péchés capitaux" de la police, dont la formation initiale et continue, l'encadrement, les moyens humains, matériels, l'utilisation de vidéos, la réforme de l'IGPN et donc, le lien entre population et forces de l'ordre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess