Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Creuse : huit mois de prison ferme pour des coups répétés sur sa copine

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

Un jeune homme de 19 ans a été condamné à huit mois de prison ferme et dix mois avec sursis par le tribunal correctionnel de Guéret ce jeudi. Il était poursuivi pour violences sur sa compagne de 21 ans. Le prévenu est maintenu en détention.

le palais de justice de Guéret
le palais de justice de Guéret © Radio France - Sophie Peretti

Un jeune homme de 19 ans a été condamné ce jeudi à huit mois de prison ferme et dix mois assortis d'un sursis renforcé par le tribunal correctionnel de Guéret, en comparution immédiate. Il est maintenu en détention, face au fort risque de récidive. Il était poursuivi pour des violences répétées sur sa compagne entre mars et juillet 2020. Dans son jugement, le tribunal lui interdit aussi de voir sa compagne, âgée de 21 ans, et lui impose de la dédommager. Il devra se soigner (il connaît d'ailleurs par cœur les noms des médicaments et leur dosage en injection ou en comprimés pour empêcher les crises de manque). Il devra aussi travailler, une première pour lui, mais peut-être une planche de salut.

Le prévenu assiste à l'audience depuis la bibliothèque de la maison d'arrêt

A l'audience, et pour cause de coronavirus, tout le monde est masqué. Le jeune prévenu, Aurélien, est en visioconférence depuis la bibliothèque de la maison d'arrêt. En dehors de la cour et des avocates, sa compagne, Elodie, occupe seule la salle d'audience du tribunal. Ce mardi 21 juillet, elle est venue déposer plainte au commissariat de Guéret, accompagnée d'une amie. Elle évoque des gifles, des coups de poing, des tentatives d'étranglement subis plusieurs fois par semaine depuis de nombreux mois. Elle dénonce aussi des centaines de sms menaçants et des rapports sexuels "un peu poussés", ou encore des hématomes sur les cuisses mais aussi au cou et aux bras qu'il faut cacher "même l'été" avec un pull à col roulé aux manches trop longues.

A 19 ans, il a déjà été condamné pour des violences

Le prévenu a déjà été condamné trois fois pour violences, notamment pour avoir pendu un adolescent par les pieds à la fenêtre de l'étage du collège. A la barre, il reconnaît la moitié, puis la totalité des faits. Oui, il doit fumer "20 joints de cannabis par jour", il a "refusé les soins", il "n'a jamais travaillé", et "en manque, il s'énerve jusqu'à obtenir de l'argent de sa mère ou de son amie".

Je n'ai aucune excuse

Prévenu et victime pleurent durant cette audience. Lui lorsque l'on évoque sa jeunesse avec les coups quotidiens du père, la mère en hôpital psy et la petite pièce noire dans sa famille d'accueil. Aurélien se reprend. "Je n'ai aucune excuse. C'est complètement de ma faute. Je m'excuse c'est tout". Elodie, enfant placée aussi, en larmes également, termine son intervention à la barre avec ces mots. "Il faut le soigner. Je suis désolée." "Vous n'avez pas à être désolée" lui répond aussitôt le président du tribunal. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess