Faits divers – Justice

Creuse : plus d'une centaine de personnes rendent hommage à Théo

Par Valérie Mosnier et Fabien Arnet, France Bleu Creuse mardi 23 août 2016 à 21:37 Mis à jour le mercredi 24 août 2016 à 10:46

Des Chambonnais rendent un dernier hommage à Théo en l'abbatiale Sainte-Valérie
Des Chambonnais rendent un dernier hommage à Théo en l'abbatiale Sainte-Valérie © Radio France - Fabien Arnet

Une célébration a eu lieu ce mardi soir en l'abbatiale Sainte-Valérie de Chambon-sur-Voueize, en hommage au jeune Théo tué samedi. Le garçon de 19 ans a été abattu d'un coup de fusil de chasse au pied de l'immeuble où il passait des vacances chez son père.

Plus d'une centaine de personnes ont fait le déplacement ce mardi soir à Chambon-sur-Voueize. Une cérémonie en l'abbatiale Sainte-Valérie, à l'initiative de la famille de la jeune victime, qui était ouverte à tous ceux qui voulaient saluer la mémoire du jeune homme de 19 ans. Théo, originaire de l'Hérault, est mort samedi après avoir été touché par un coup de feu tiré à bout  portant, sous les yeux de son petit frère de 15 ans. "C'est une famille entière qui est anéantie", explique Roselyne, la maman de Théo présente mardi soir lors de la cérémonie.

Roselyse, la maman de Théo

La commune est en deuil - Cécile Creuzon maire

Cet acte tragique a jeté la consternation à Chambon-sur-Voueize, où les habitants ont bien du mal à se remettre du choc créé par ce meurtre. La Maire de Chambon-sur-Voueize, Cécile Creuzon, a vécu des heures très difficiles à leurs côtés et aux côtés de la famille de la jeune victime.

Cécile Creuzon, maire de Chambon-sur-Voueize

L'homme de 64 ans qui est accusé d'avoir tué un jeune homme de 19 ans d'un coup de fusil samedi dernier à Chambon-sur-Voueize a été mis en examen pour "meurtre" lundi soir, par un juge du pôle de l'instruction de Limoges où il avait été transféré à l'issue de sa garde à vue. Il est depuis écroué à la maison d'arrêt de Guéret.

Les faits se sont déroulés, samedi 20 août vers 13H30, au bas de l'immeuble où habitait le tireur. Le jeune homme était en vacances chez son père, résidant dans le même HLM. Le meurtrier présumé s'est rapidement constitué prisonnier auprès des gendarmes"A notre connaissance, il n'y a eu aucune provocation. Certes, il y avait eu un conflit de voisinage entre le mis en cause et le père de la victime, mais le père avait joué l'apaisement", a déclaré le procureur de la République de Guéret.

Selon Sébastien Farges, le regard du jeune homme n'aurait pas plu au sexagénaire, qui est monté chez lui, a chargé une arme de chasse puis "est redescendu, a menacé le jeune homme qui ne s'est pas laissé faire. Le coup est parti. Il n'y a eu ni insulte, ni provocation de la part de ce jeune homme équilibré".

"C'est le meurtre de la bêtise", a-t-il ajouté.

Partager sur :