Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Creuse : six mois de prison pour avoir séquestré, ligoté et violenté un adolescent de 16 ans

jeudi 2 août 2018 à 19:29 Par Sophie Peretti et Christophe Poirier, France Bleu Creuse et France Bleu

Le tribunal correctionnel de Guéret a condamné deux jeunes guérétois à six mois de prison ferme ce jeudi pour avoir séquestré et frappé un adolescent de 16 ans. Leur victime avait été filmée, prostrée dans le coin réservé au chien.

La justice a condamné les deux agresseurs à 6 mois de prison
La justice a condamné les deux agresseurs à 6 mois de prison © Radio France - Sophie Peretti

Guéret, France

C'est une sordide affaire qui a été jugée ce jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Guéret, une affaire de séquestration et de violence sur un mineur. La victime, un garçon de 16 ans, a été séquestré, ligoté et violenté par ses bourreaux, une jeune femme et un jeune homme à peine plus âgés. Ils ont respectivement 19 ans et 18 ans et ont été condamnés à six mois de prison ferme. Les faits se sont déroulés le 3 juin, dans un squat avenue du Poitou à Guéret.

Ils ont filmé leur victime

L'adolescent a été frappé avec une latte du parquet. Il a ensuite été ligoté et bâillonné avec du scotch pour qu'il ne parte pas, et qu'il ne parle pas. Il est resté comme ça toute la nuit. Sur une vidéo de 16 minutes tournée au portable par ses agresseurs, on le voit prostré, dans le coin réservé au chien. Ce n'est qu'au matin, libéré de ses entraves, qu'il s'échappe et va tout raconter à la police.

Quand va-t-on arrêter de prendre mon client pour une victime ? - L'avocate de la partie civile

C'est la troisième fois que l'adolescent se retrouve devant la justice et toujours dans le rôle de la victime. La première fois, c'était contre sa mère reconnue coupable d'attouchements sexuels. La deuxième fois contre son père reconnu coupable de violences physiques. Et la troisième fois contre ses amis. "Quand va-t-on le laisser en paix "? demande son avocate. L'adolescent n'a pas assisté à l'audience. Il est à nouveau en fugue, sans doute dans un autre squat guérétois.