Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reims : un homme de 27 ans mis en examen pour viol et meurtre homophobe

Un homme originaire du Congo a reconnu être l'auteur du meurtre avenue de Laon à Reims début avril. Le suspect aurait porté 14 coups de ciseau à la victime, avant de mettre le feu à ses vêtements. Un crime homophobe selon le procureur de Reims.

Tribunal judiciaire, palais de justice de Reims
Tribunal judiciaire, palais de justice de Reims © Radio France - Stéphane Maggiolini

Ce serait bien un crime homophobe qui a eu lieu le 7 avril dernier à Reims, avenue de Laon. A la suite d'un incendie, un homme de 50 ans était retrouvé mort dans un appartement, entièrement nu, avec des plaies au cou. Ce vendredi, un homme de 27 ans a été mis en examen pour viol et crime homophobe.

Il aurait violé, puis tué sa victime de 14 coups de ciseau. Il l'aurait également déshabillé et mis le feu aux vêtements, en l'occurrence un soutien-gorge, une guêpière et une jupe écossaise : "Le meurtre est clairement lié à l'orientation sexuelle de la victime", précise Matthieu Bourrette, le Procureur de la République de Reims, "Il a découpé les vêtements, mais aussi coupé les cheveux de sa victime en essayant de masculiniser la situation".

Le suspect est déjà mis en examen dans une affaire similaire dans l'Essonne

Le suspect, originaire du Congo, vit en France depuis 2017 et habite Châlons-en-Champagne. Il a reconnu les faits lors de sa garde à vue : "Il a reconnu le meurtre, mais il a aussi reconnu avoir violé la victime, puis incendié volontairement l'appartement pour pouvoir effacer les traces. Il a aussi reconnu avoir volé et utilisé la carte bleue de sa victime", explique Matthieu Bourrette.

C'est justement l'exploitation des données d'utilisation de la carte bancaire qui ont permis aux enquêteurs de retrouver la trace du suspect. Si il est difficile à ce stade de déterminer comment et quand l'auteur présumé a rencontré sa victime, il est en revanche établi qu'il est déjà mis en examen dans une affaire similaire dans l'Essonne. Il aurait en effet tenté de tuer une escort girl transsexuel en 2017.

Dans l'affaire rémoise, outre le meurtre, l'homme de 27 ans est également poursuivit pour viol en raison de l'orientation sexuelle de la victime, vol, escroquerie et incendie volontaire. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess