Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Crimes à Montluçon : un des présumés tueurs remis en liberté...puis de nouveau incarcéré

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Le jeune Mahorais est soupçonné d'être impliqué dans trois meurtres à Montluçon en 2017, ainsi que de viol et séquestration en réunion. Il a été remis en liberté samedi matin. Mais après avoir failli à un pointage au commissariat, il a été replacé en.détention.

Le mahorais est soupçonné de meurtres dans le quartier de Ville-Gozet à Montluçon
Le mahorais est soupçonné de meurtres dans le quartier de Ville-Gozet à Montluçon © Radio France - Olivier Vidal

Montluçon, France

Un petit tour en liberté pour ce jeune mahorais. Un des auteurs présumés de plusieurs meurtres à Montluçon a été remis en liberté samedi matin. Mais cela n'a pas duré longtemps. Selon le procureur de la République de Cusset, il a été placé en détention dans la soirée de samedi. "N'ayant pas respecté son obligation de pointage ce samedi matin à 8h, le juge d'instruction a decerné un mandat d'arrêt." Il a ensuite été écroué. 

Il n'a pas pointé le samedi matin 

Le même juge d'instruction du pôle criminel de Cusset avait ordonné sa mise en liberté sous contrôle judiciaire le 29 mars dernier. Après un avis favorable rendu par les médecins, l'homme etait donc sorti libre du centre pénitentiaire de La Talaudière, où il était incarcéré. 

Pourquoi une telle disposition ? Il se trouve qu'au moment des faits, le jeune homme était mineur. Or, une personne mineure ne peut pas rester en détention plus de deux ans, selon la loi. Comme le délai a été atteint le 29 mars dernier, il a donc pu sortir de prison, non sans être soumis à un contrôle très strict. « Il est placé sous bracelet électronique, doit pointer trois fois par jour à Clermont-Ferrand et a des obligations de soins »  indiquait le procureur de la République à nos confrères. C'est ce contrôle qu'il n'a pas effectué le lendemain de sa sortie. 

Pour rappel, il est soupçonné de trois meurtres et de viol avec séquestration en réunion. Dans la nuit du 2 au 3 mars 2017, la police avait découvert les corps des époux Degl’Innocenti dans un appartement dans le quartier de Ville-Gozet à Montluçon. En parallèle, le corps d'une retraitée de 74 ans avait été retrouvé dix jours plus tard. Quant au viol, il avait eu lieu le 11 mars dans un appartement du boulevard de Courtais. Les affaires étaient liées selon le parquet de Cusset

Choix de la station

France Bleu