Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Série de crimes à Montluçon

Crimes de Montluçon : les deux accusés condamnés à la perpétuité et à 30 ans de prison

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Creuse

Sans surprise, la cour d'assises de l'Allier a suivi les réquisitions de l'avocate générale. Les deux accusés des crimes de Montluçon, commis en mars 2017, ont écopé de 30 ans de réclusion et de la perpétuité. Les familles des victimes ont exprimé leur satisfaction.

La salle d'audience de la cour d'assises de Moulins
La salle d'audience de la cour d'assises de Moulins © Radio France - Olivier Vidal

Moulins, France

Jeudi, lors de la 4ème journée de ce procès très attendu, l'avocate générale Emmanuelle Freudon avait requis ces peines maximales dans un lourd réquisitoire à l'encontre des deux jeunes hommes : trente ans (assortis d'une période de sûreté de 22 ans) pour celui qui était mineur au moment des faits, (l'excuse de minorité a été levée), la perpétuité pour le plus âgé.

Ce sont en fait les peines maximales que la cour pouvait au final prononcer. L'horreur des faits, l'absence d'explications des accusés pendant ces cinq jours ont sans doute conduit la cour à prononcer "le maximum".

"C'est une vraie satisfaction pour les victimes, elles attendaient des peines de ce niveau" commente, à la sortie de l'audience, Raphaël Malleval, avocat de la victime de viol, tout en évoquant un possible procès en appel qui plongerait, de nouveau, les familles des victimes -et sa cliente- dans une véritable épreuve.

Dix jours pour interjeter appel

"Je conseillerai effectivement à mon client de faire appel, (il a écopé de trente ans soit le maximum pour un mineur), je verrai avec lui très prochainement" indique ce vendredi soir l'ex-bâtonnier de Moulins Jean-Louis Deschamps.

L'ex-bâtonnier de Moulins Jean-Louis Deschamps - Radio France
L'ex-bâtonnier de Moulins Jean-Louis Deschamps © Radio France - Olivier Vidal

Les deux jeunes hommes ont dix jours pour interjeter appel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu