Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Série de crimes à Montluçon

Crimes de Montluçon : première journée de procès éprouvante pour les familles des victimes

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Creuse

Ce lundi les proches des victimes ont découvert le visage des accusés. Beaucoup ont fondu en larmes, en entendant l'énumération des faits et en remarquant un "certain" détachement des auteurs présumés.

La cour d'assises de l'Allier à Moulins
La cour d'assises de l'Allier à Moulins © Radio France - Olivier Vidal

moulins

Finalement, les débats seront publics, excepté le crime de viol qui aurait été perpétré par les deux accusés.
Le procès devait être à huis clos mais la victime de viol a décidé que les débats autour des trois meurtres pouvaient être médiatisés comme le demandaient les familles des victimes.   
La publicité de l'audience a été le premier débat de ce procès.

Huis clos uniquement sur les faits de viol

Le président de la cour d'assises des mineurs Sébastien Talenti a ensuite, pendant plus d'une heure, rappelé les faits. "Atroces" a jugé une des proches des victimes. "Atroce aussi d'entendre leur voix" murmure cette dernière.

Cette première journée a été éprouvante. Il y a eu la narration du président puis celles des enquêteurs. Le directeur de l'enquête a déposé à la barre pendant une heure et demi, détaillant certaines scènes, certains actes, certains comportements des mis en cause, délivrant une réalité très cruelle aux familles des victimes. 

J'ai essayé de les regarder dans les yeux mais je n'ai pas tenu" la fille des époux Degl'Innocenti

"C'est très difficile de les regarder, je ne pourrai pas" concède la fille des retraités tués.
Il faut dire que les accusés n'ont pas essayé de montrer une quelconque émotion lors de cette première journée, souhaitant prendre la parole, non pas pour s'excuser, mais pour clarifier leur rôle dans ces actes insoutenables. 

Gilles-Jean Portejoie, avocat de l'un des deux accusés - Radio France
Gilles-Jean Portejoie, avocat de l'un des deux accusés © Radio France - Olivier Vidal

Pour Gilles-Jean Portejoie, avocat du plus âgé des deux accusés, "tout est ficelé, cela va être très compliqué pour nous!" Son client encourt la perpétuité, le second encourt lui 30 ans de réclusion car il était mineur au moment des faits.

Le verdict est attendu vendredi.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu