Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cris racistes dans les stades : Roxana Maracineanu refuse "qu'on banalise ce genre de réaction"

samedi 13 avril 2019 à 11:50 Par Anne Jocteur Monrozier, France Bleu et France Bleu Picardie

La ministre des Sports Roxana Maracineanu a dénoncé ce samedi des "insultes racistes intolérables, dans les stades ou dans la société", au lendemain de l'interruption pendant quelques minutes du match Dijon-Amiens après des cris de singe venus des tribunes.

Roxana Maracineanu à sa sortie du conseil des ministres, le 10 avril 2019
Roxana Maracineanu à sa sortie du conseil des ministres, le 10 avril 2019 © Maxppp -

Paris, France

"Les insultes racistes sont intolérables, que ce soit dans la société ou dans les stades", a déclaré ce samedi matin sur franceinfo la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, après des cris racistes visant le capitaine de l'équipe d'Amiens Prince Gouano, lors du match de Ligue 1 contre Dijon vendredi soir. La ministre a jugé "rassurant de voir les joueurs réagir, de voir les supporters s'indigner et (...) de voir les deux équipes se sentir concernées et faire bloc pour dire 'stop' à ce genre de comportement dans les tribunes".                      

"Je suis la première à dire qu'il ne faut pas qu'on banalise ce genre de réaction", a poursuivi la ministre qui annonce qu'elle recevra mercredi Noël Le Graët, le président de la FFF (Fédération française de football). "On va aborder ces questions de racisme, de manifestations racistes, homophobes et voir quelles mesures vont être prises".                                    

"C'est vrai qu'on ne peut pas intervenir sur ce que les gens ont dans leur tête, a indiqué Roxana Maracineanu. On ne peut pas empêcher quelqu'un d'être raciste mais par contre, on peut intervenir sur ce qu'il dit, sur la manifestation de sa pensée. On a l'attirail législatif pour intervenir, il faut maintenant mettre en place l'attirail concret : qu'est-ce qu'on fait pendant ces matches? Est-ce qu'on les interrompt ? Est-ce qu'on les arrête ? Est-ce que c'est systématique ? Est-ce que ça fait partie du règlement intérieur et clamé de la Ligue et de la fédération ?"

Le président de Dijon Olivier Delcourt a précisé que le club allait porter plainte contre l'auteur des cris de singe, interpellé et placé en garde à vue après avoir été confronté en direct par Prince Gouano. La ministre des Sports a apporté son soutien au capitaine de l'équipe d'Amiens sur Twitter .