Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Crise au conseil de prud'hommes de Bayonne : le président André Tauzin réagit

lundi 5 novembre 2018 à 13:57 - Mis à jour le mercredi 7 novembre 2018 à 18:34 Par Paul Nicolaï, France Bleu Pays Basque

La crise se poursuit au conseil de prud'hommes de Bayonne. Les 25 conseillers du collège des salariés demandent toujours la tête du président André Tauzin. Ce dernier dénonce des mensonges.

Rodolphe Carmouze, président de la section industrie au conseil de prud'homme de Bayonne (au premier plan)
Rodolphe Carmouze, président de la section industrie au conseil de prud'homme de Bayonne (au premier plan) © Radio France - Paul Nicolaï

Bayonne, France

C'est un vent de fronde qui souffle toujours sur le conseil de prud'hommes de Bayonne. Les 25 conseillers du collège des salariés ont, lundi, publié une pétition dans laquelle ils s'en prennent ouvertement au président de l'institution, et un des responsables Medef Pays basque, André Tauzin. Ils lui reprochent d'être, depuis son élection en janvier, aux abonnés absents. Les conseillers mécontents affirment également que "dans la section encadrement où il siège, les décisions qu'il doit rendre sont systématiquement prorogées". Les frondeurs demandent sa déchéance. Le conseil de prud'hommes de Bayonne est chargé de régler les différends entre employeurs et employés. Depuis janvier 2018, les conseillers pétitionnaires affirment que dans la section encadrement les décisions vont toujours dans le même sens : sur 11 décisions rendues, 10 ont été favorables à l'employeur, ce qui est contraire à l'éthique d'impartialité. 

La réaction d’André Tauzin

C'est avec un communiqué de presse que le Président du conseil de prud'homme a décidé de répondre point part point aux attaques du collège des salariés. " N'y a t-il pas lieu de s’étonner que le 5 novembre des propos à mon encontre soient rapportés lors d'une conférence de presse, alors qu'une procédure contre moi a été initiée le 22 octobre 2018 par le collège Salariés auprès du Premier Président de la Cour d'Appel de Pau" précise André Tauzin. Plus loin il rajoute: " n'y a t-il pas lieu de s'étonner que cette conférence de presse se soit tenue dans l'enceinte du Conseil"

La cours d'appel va intervenir

Pour tenter de régler le problème, le collège des salariés demande l'aide de la cour d'appel de Pau, dont le premier président va venir à Bayonne pour une inspection. Le haut magistrat doit venir à Bayonne le 6 décembre prochain. Là aussi André tauzin veut mettre les choses au point. "cette visite s'inscrit dans le cadre des missions d'inspections annuelles confiées au Premier président et au procureur Général de chaque Cour d'Appel." autrement dit, cette visite na rien avoir avec la crise actuelle.

Rodolphe Carmouze: " c'est un président aux abonnes absents"

Jean-Francois Mentaverri: " C'est vraiment une attaque à l'impartialité"