Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Migrants : Cédric Herrou mis en examen pour "aide à l'entrée et à la circulation irrégulière d'un étranger en France"

mercredi 26 juillet 2017 à 17:17 - Mis à jour le jeudi 27 juillet 2017 à 14:36 Par Laurent Vareille, France Bleu Azur et France Bleu

Le militant Cédric Herrou a été mis en examen, ce mercredi soir, pour "aide à l'entrée et à la circulation irrégulière d'un étranger en France" par le parquet de Grasse. Il a été laissé libre et placé sous contrôle judiciaire. Il avait été arrêté lundi en gare de Cannes, avec 153 migrants.

Cédric Herrou lors d'une audience au tribunal d'Aix-en-Provence en juin dernier.
Cédric Herrou lors d'une audience au tribunal d'Aix-en-Provence en juin dernier. © Maxppp - Cyril Sollier

Grasse, France

Le militant de l'association de défense des migrants Roya Citoyenne Cédric Herrou a été mis en examen, ce mercredi soir, par le parquet de Grasse pour "aide à l'entrée et à la circulation irrégulière d'un étranger en France". Il a été laissé libre et placé sous contrôle judiciaire. L'agriculteur risque risque cinq ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Arrêté en gare de Cannes avec plus de 150 migrants

Lundi soir, Cédric Herrou avait été interpellé en gare de Cannes, alors qu'il accompagnait 153 demandeurs d'asile, des migrants. Le paysan de la Roya avait été placé en garde à vue, puis cette dernière avait été prolongée. Mercredi, il avait été entendu par un juge d''instruction. On lui reproche également d'accueillir dans de mauvaises conditions chez lui des migrants.

Son avocat se félicite de l'ouverture de cette information judiciaire. "Un juge va enfin pouvoir se pencher sur les faits" explique Zia Ouloumi. "Cela va également nous permettre d'avoir accès au dossier et d'entendre ce que peut dire le Préfet des Alpes-Maritimes, le procureur de la république et le directeur de la police de l'air et des frontières." ajoute-t-il.