Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

“Croyez-moi, j’ai menti” : un livre sur la vie au tribunal de grande instance de Pau

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu

En ce début d’année 2021, Daniel Corsand, journaliste depuis plus de 20 ans à France Bleu Béarn Bigorre, sort un livre issu de son expérience au tribunal de grande instance de Pau, intitulé “Croyez-moi, j’ai menti”.

Daniel Corsand, aujourd'hui rédacteur en chef de France Bleu Béarn Bigorre.
Daniel Corsand, aujourd'hui rédacteur en chef de France Bleu Béarn Bigorre. © Radio France - Daniel Corsand.

“Je n’ai pas vécu de grand procès, mais j’ai vécu beaucoup de petits. [...] Réflexion faite, je dis plutôt que j’ai vécu beaucoup de grands petits procès.” Daniel Corsand est ce que l’on appelle, dans le jargon, un fait-diversier. Pendant plus de 20 ans, il a assisté aux audiences du TGI de Pau. Les prévenus y sont jugés pour des délits, plus ou moins importants, en correctionnelle : vols, violences, conduite en état d'ivresse... Vous entendez tous les jours ces histoires dans votre poste de radio, vous les lisez sur francebleu.fr. Daniel Corsand a décidé d'en faire un livre.

"C'est un livre plein d'humanité. C'est ça que je trouve intéressant : les procès, c'est plein d'humanité." - Daniel Corsand

Qui lui a fait cet oeil au beurre noir ? Le prévenu : “Je pense que c’est ma main”

Le livre repose sur des instants d’audience, notés à la volée. Des brèves de prétoire en somme. Elles sont souvent drôles, parfois absurdes, toujours révélatrices. Daniel Corsand s’en empare pour nous plonger dans la vie de ces personnes qui se retrouvent un beau jour dans la position du prévenu. "Le rire, c'est pour entrer dans toutes les petites histoires que je raconte. Mais je ne suis pas sûr qu'elles fassent toutes rire au bout du compte", explique Daniel Corsand.

Le livre nous parle de violence, bien sûr, et en premier lieu de violences conjugales. Il dresse des portraits : celui de l’homme violent qui ne doute de rien, celui qui minimise, celui qui rejette la faute. 

Le livre nous parle aussi du prévenu bavard, celui qui a voulu trucider son voisin qui faisait trop de bruit : “Je regardais le match. En principe, quand je regarde le rugby, je bois pas trop. C’est la messe ! J’ai dit à ma femme : maman ! (maman c’est ma femme). Amène moi Arthur ! (Arthur c’est mon couteau)” Au détour d’une autre page, on découvre la détresse de cette femme de ménage. Elle est jugée pour avoir aspergé de gaz lacrymo les deux gamins qui, sur le chemin de l’école, taquinaient ses chiens devant chez elle. Elle explique qu'elle donnait du Prozac à ses fidèles compagnons pour soigner leur eczéma.

La présidente : “Avez-vous une estimation du nombre de cambriolages ?” Le prévenu : “Sept.” La présidente : “Bon… on ne vous en reproche que cinq.”

Mais le journaliste n’épargne personne. Les avocats aussi en prennent pour leur grade : le débutant mal assuré, le bohème post-soixante huitard, celui qui reconnaît qu’il n’y connaît rien au pénal, etc. A travers Croyez-moi, j’ai menti, on assiste également aux loupés techniques, on prend conscience de la difficulté de trouver des interprètes assermentés en plein mois d’août... Bref, la vie d'un tribunal, et de la justice ordinaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess