Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Viol d'une adolescente de 16 ans dans un hôtel : 5 hommes mis en examen et écroués

jeudi 5 avril 2018 à 15:15 Par Antoine Sabbagh, France Bleu Nord et France Bleu

Cinq hommes, dont un mineur, ont été mis en examen pour viols en réunion écroués annonce le parquet de Douai. La victime, âgée de 16 ans, avait été conduite dans une chambre d'hôtel à Cuincy (Nord) où des relations sexuelles lui avaient été imposées.

Les faits se sont déroulés dans un hôtel Première Classe de Cuincy (photo d'illustration)
Les faits se sont déroulés dans un hôtel Première Classe de Cuincy (photo d'illustration) © Maxppp - Sébastien Jarry

Cuincy, France

Une soirée d'horreur pour une adolescente de 16 ans. Le 7 mars dernier, des connaissances l'amènent dans une chambre de l'hôtel Première Classe de Cuincy près de Douai (Nord). Une fois sur place plusieurs autres hommes arrivent, et sur fond d'alcool la jeune fille est victime de plusieurs viols. 

Douze personnes ont été interpellées mardi, comme l'avait révélé La Voix du Nord. Six ont été relâchées et donc ce jeudi cinq hommes, dont un mineur âgé de 17 ans ont été mis en examen pour viols en réunion selon le parquet de Douai. Tous les cinq ont ensuite été placés sous mandat de dépôt.

Pourquoi un tel délai entre les faits et les mises en examen ? "Nous avons eu connaissance des faits le soir même car les pompiers et les policiers sont intervenus. Mais ensuite, il a fallu enquêter pour identifier les responsabilités de chacun. Nous avons utilisé la téléphonie, l'ADN, la vidéo-surveillance de l'hôtel" explique une source judiciaire.