Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cyberattaque à Évreux : les services de la Ville et de l'agglomération paralysés

La Ville d'Évreux et l'agglomération Évreux Portes de Normandie attaquées par un pirate informatique. Les serveurs sont à l'arrêt depuis ce jeudi matin. Il n'y a plus de téléphone ni d'internet, ce qui complique l’accès des usagers et le travail des 2.500 agents des deux collectivités.

Guy Lefrand, le maire d'Évreux et président d'Évreux Portes de Normandie, lors du point presse où il a détaillé la cyberattaque dont sont victimes les deux collectivités. Auteur : Laurent Philippot
Guy Lefrand, le maire d'Évreux et président d'Évreux Portes de Normandie, lors du point presse où il a détaillé la cyberattaque dont sont victimes les deux collectivités. Auteur : Laurent Philippot © Radio France - Laurent Philippot

Après le centre hospitalier universitaire Charles-Nicolle à Rouen, le quotidien Paris Normandie ou le groupe Publihebdos, la Ville d’Évreux et l’agglomération Évreux Portes de Normandie sont à leur tour victimes d'un piratage informatique. "C'est une attaque qui a débuté il y a environ une semaine, un hacker s'est introduit dans nos systèmes" explique Guy Lefrand, maire d'Évreux et président d'Évreux Portes de Normandie. Les services s'en sont aperçus ce jeudi matin et "ont immédiatement coupé l'ensemble de notre réseau" précise l'élu qui se réjouit : "Les processus de sauvegarde" effectués dans la soirée de mercredi "ont fonctionné et les données ont été sauvées".  

Aujourd'hui, le réseau est complètement fermé, le ou les hackers ne peuvent plus pénétrer à l'intérieur de notre système - Guy Lefrand

Pas de téléphone, pas d'internet

Une cellule de crise a été mise en place et s'est réunie deux fois ce jeudi. Un cabinet spécialisé a été embauché, "ils sont arrivés une heure après avoir été sollicités" indique Guy Lefrand. Les services mutualisés de la Ville et de l'agglomération peuvent fonctionner "en mode dégradé" mais"la situation est sous contrôle" selon l'élu. Première conséquence pour les usagers, "ni téléphone ni internet disponibles pour joindre la Ville ou pour joindre l’agglomération".  

Nous n'avons pas reçu de demande de rançon -Guy Lefrand

Un mode de procédure d'urgence a été activé. Il donne "la possibilité d'appeler la police ou la gendarmerie ou la préfecture  qui dispose de nos numéros d'urgence, notamment 'il y a une fuite d'eau ou pour appeler la police municipale" précise Guy Lefrand.

Des conséquences aussi pour les 2.500 agents

Le téléphone portable étant le seul moyen de communication disponible, un SMS a été envoyé ce jeudi matin au 2.500 agents employés par la Ville ou l'agglomération. "Les agents vont être vus et appelés un par un pour savoir quel travail on leur donne" explique Guy Lefrand "ou s'ils doivent rester chez eux ou pas". Une réorganisation des services est à l'étude. 

Nous avons donné consigne à nos agents de ne pas ouvrir leur téléphone ou ordinateur professionnels - Guy Lefrand

Cette attaque informatique confronte les services à des problèmes très concrets, par exemple la célébration des mariages. "Nous sommes en lien avec la procureure de la République et la préfecture pour voir si nous refaisons samedi des mariages à la main de manière à ce que les mariés puissent réaliser leurs engagements" explique Guy Lefrand. Il va falloir de toute façon s'armer de patience car retrouver l'intégrité du réseau et son fonctionnement pourrait prendre un temps, peut-être un mois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess