Faits divers – Justice

D'importants travaux à venir sur l'A75 entre Clermont-l'Hérault et Pézenas

Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault lundi 29 août 2016 à 11:30 Mis à jour le lundi 29 août 2016 à 11:32

La circulation se fera par alternance mais ne sera pas interrompue
La circulation se fera par alternance mais ne sera pas interrompue © Maxppp -

Le chantier va démarrer le 5 septembre pour s'achever le 30 octobre. Il s'agit de refaire l'enrobé de la chaussée de l'A75 entre Clermont-l'Hérault et Pézenas sur une portion de 40 kilomètres d'autoroute. Des travaux qui vont engendrer d'inévitables bouchons.

Dans une semaine exactement, le lundi 5 septembre, sera donné le coup d'envoi d'un chantier qui va durer près de deux mois sur l'A75.  Il faut refaire le revêtement sur un tronçon de 40 kilomètres entre Clermont-l'hérault et Pézenas: changer l'enrobé sur une épaisseur de 8 cm.

"Cette chaussée a 12 ans. Elle avait une durée de vie de 15 ans. On arrive au bout, explique Michel Gréma, le DIR Massif central, chef du projet. Il faut reprendre ces couches et les remettre en état. Aujourd'hui c'est circulable ,mais fissuré. Ce qui est préconisé c'est une réhabilitation complète sur 8 cm : 6 cm de couche de liaison et 2,5 cm de couche de roulement haute performance, avec des cailloux très rugueux et adhérents, donc on va gagner en sécurité au niveau de la circulation routière."  Coût de ce chantier : 6 millions d'euros.

Michel Gréma, de la DIR Massif Central

Les travaux seront réalisés par tranches, en huit étapes. Le but étant de ne pas couper la circulation sur cet axe très fréquenté : près de 30.000 véhicules empruntent l'A75 tous les jours.

Des ralentissements voire quelques bouchons

La circulation se fera en alternance. "Le gros défi c'était de garder ce trafic important, puisqu'on a une moyenne annuelle de 29.000 véhicules par jour, avec aux heures de pointe - le matin et le soir - jusqu'à 1.200 véhicules/heure. Le but était donc de garder ce trafic sur l'autoroute sans perturber les itinéraires alternatifs, précise Daniel Paramot, chef adjoint du district à la Direction des routes. Cela dit, nous aurons à certains horaires des ralentissements voire quelques bouchons, sans compter un quelconque accident ou aléa sur le chantier."

Daniel Paramot, de la Direction des routes. "Des ralentissements voire des bouchons"

Il y aura forcément des problèmes de circulation. Et l'impact de ce chantier inquiète les maires des petites communes aux abords de l'autoroute.

A Paulhan, l'adjoint chargé de la sécurité Bertrand Alex craint de voir affluer les poids lourds sur le réseau secondaire : "Ça roule déjà énormément et avec les ronds points, ce n'est pas possible de mettre plus de véhicules sur la route. On a deux feux dont un est problématique, avec les sorties d'école. C'est bouché complètement."

L'adjoint à la sécurité de Paulhan, Bertrand Alex

Crainte d'autant plus légitime que la route principale de Paulhan est habilitée à recevoir les convois exceptionnels. Ces transports de plus de quatre mètres de largeur et 25 mètres de longueur seront interdits sur l'A75 pendant le chantier, car trop grands pour les zones de basculement. Or en ce moment, ces convois sont nombreux en raison de la construction du parc éolien de Joncels.

Partager sur :