Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Un gilet jaune creusois condamné à une amende avec sursis pour outrage envers une policière

-
Par , France Bleu Creuse

Daniel Gargaud, un des leaders des gilets jaunes creusois, a assisté ce mercredi 26 juin au délibéré de son procès devant le tribunal de Guéret. Il est condamné à une amende avec sursis pour outrage envers une policière. Il est relaxé pour les faits de violences.

Daniel Gargaud (au centre, en bordeaux) accompagné de ses soutiens ce mercredi 26 juin devant le tribunal de Guéret
Daniel Gargaud (au centre, en bordeaux) accompagné de ses soutiens ce mercredi 26 juin devant le tribunal de Guéret © Radio France - Sraah Vildeuil

Le tribunal de Guéret a rendu son délibéré ce mercredi 26 juin au sujet de Daniel Gargaud. Cette figure des gilets jaunes en Creuse s'en sort avec une amende avec sursis -30 jours d'amende à 7 euros avec sursis-, autrement dit, il n'a rien à payer. Daniel Gargaud est reconnu coupable pour outrage et menace envers une policière en février dernier, des faits qu'il avait reconnu pendant l'audience. Il était poursuivi pour avoir insulté la policière de "petite fliquette", suivi d'un doigt d'honneur. En revanche, il a été relaxé pour les faits de violences avec usage d'arme. Daniel Gargaud était accusé d'avoir menacé des gendarmes avec un bâton en novembre dernier. Selon la présidente du tribunal, la vidéo ne montre pas que le bâton était dirigé vers les gendarmes.

"Pleinement satisfait"

Après le délibéré, la dizaine de personnes venue encouragé Daniel Gargaud applaudit. Tout le monde est soulagé, à commencer par l'intéressé. "Je suis pleinement satisfait, absolument. Après la condamnation avec sursis, concernant la policière, il n'y a rien de plus à dire c'est justifié. La policière a pris de plein fouet les mots que je lui ai accordés, qui ne lui était pas destiné. Je lui ai à maintes reprises expliqué. Je m'en suis excusé."

Daniel Gargaud précise qu'il va continuer à se mobiliser. "Samedi prochain, je serai à Angoulême !" Daniel Gargaud risquait jusqu'à cinq mois de prison avec sursis.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess