Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Home jacking mortel de Servian

VIDÉO - Daniel Malgouyres, le propriétaire du jardin Saint-Adrien de Servian, sort de prison

mardi 6 novembre 2018 à 10:04 Par Marion Bargiacchi et Stefane Pocher, France Bleu Hérault

Après plus d'un an de détention provisoire, le propriétaire du jardin Saint-Adrien de Servian (Hérault), Daniel Malgouyres est libre. Il reste à ce jour mis en examen notamment pour meurtre et complicité de tentative de vol avec arme suite au cambriolage mortel chez lui, le 5 octobre 2017.

Daniel Malgouyres est sorti de la prison de Béziers après un an de détention
Daniel Malgouyres est sorti de la prison de Béziers après un an de détention © Radio France - Pocher

Servian, France

Daniel Malgouyres, le propriétaire de jardin Saint-Adrien à Servian est sorti de prison ce mardi midi après plus d'un an de détention provisoire. Il était incarcéré à Béziers. La cour d'appel de Montpellier a refusé de prolonger sa détention provisoire pour une nouvelle période de six mois. 

Daniel Malgouyres est sorti de prison vers midi, il était attendu par son avocat Maitre Darriguade, sa soeur et sa fille. Son épouse n'était pas présente. A sa sortie il a eu quelques mots pour les journalistes présents.

"On s'est retrouvés face à deux bêtes féroces"

"C’est fou ce qu’on m’a fait. Vous ne pouvez pas vous imaginer, j’attends ce moment depuis tellement longtemps. Vous ne vous rendez pas compte, se retrouver en prison comme ça du jour en lendemain !"

Puis il revient sur le soir du drame, le 5 octobre 2017 lors du cambriolage de sa maison. Ce soir là il avait tiré avec un fusil sur l'un des deux voleurs qui étaient entrés par effraction chez lui.  Son épouse, Françoise Malgouyres, avait été frappée par les malfaiteurs. "Le soir du cambriolage, on s’est retrouvé avec mon épouse face à deux bêtes féroces. Ils nous ont massacrés. On a eu beaucoup de chance de s’en sortir. Je suis terrifié du geste que j’ai dû faire, mais c’était la vie de Françoise  qui était en jeu. Je demande pardon à la famille (du cambrioleur décédé NDLR) je sais qu’il a des enfants. Mais comment faire dans ces cas-là ?"

"Je suis innocent, qu'ils trouvent des preuves !"

Daniel Malgouyres reconnait avoir tiré sur le cambrioleur qui le menaçait, affirmant qu'il était en état de légitime défense, mais la justice lui reproche aussi d'avoir organisé son propre cambriolage en s'appuyant notamment sur les déclarations du deuxième cambrioleur qui accuse Daniel Malgouyre d'avoir commandité un faux home jacking pour s'approprier l'argent de son épouse. Depuis le début de cette affaire, Daniel Malgouyres continue de nier toute implication, il affirme qu'il ne connaissait pas les cambrioleurs et continue de clamer son innocence depuis le début : "Après ils m’ont jeté en prison sans preuve, on a parlé de complicité avec le jardinier… ? Heureusement que j’avais des compagnons de cellule très bien et je les salue, mais ça a été terrible. Une fois que vous êtes mis dans les griffes de la justice… Heureusement que j’ai un bon avocat. Je l’ai surnommé le guerrier. Je ne sais pas comment les autres font sans un bon avocat."

"Je suis innocent. Ils vont m’amener aux assises sans aucune preuve. Qu’ils les cherchent les preuves. Je leur ai dit, si vous trouvez une seule preuve, je vends tout mon domaine et je donne tout l’argent à la ligue contre le cancer et vous me mettrez en prison le temps que vous voulez. ".

"Si j'étais resté plus longtemps en prison, je me serai pendu" 

Daniel Malgouyres est libre mais sous contrôle judiciaire, avec interdiction de rester dans le département de l'Hérault, il va partir dans les Pyrénées-Orientales chez sa soeur qui y possède une résidence secondaire.

"Mon but aujourd’hui c’est de ressouder ma famille qui est brisée. Heureusement que j’ai ma famille, mon frère, ma fille, mon frère, _sans elle je n’aurai pas tenu_. Je réfléchissais dans ma cellule, comment faire avec des draps. Mon avocat, maitre Darriguade, dès la première seconde il a su que j’étais innocent. Pourquoi lui et pas les autres." 

Daniel Malgouyres était écroué depuis le 20 octobre 2017 et mis en examen pour meurtre mais aussi pour complicité de tentative de vol avec arme, association de malfaiteurs et tentative de meurtre à l'encontre du deuxième cambrioleur, Richard Bruno, qui était parvenu à s'enfuir ce soir-là.

Daniel Malgouyres et sa fille - Radio France
Daniel Malgouyres et sa fille © Radio France - Pocher
Daniel Malgouyres et sa soeur - Radio France
Daniel Malgouyres et sa soeur © Radio France - Pocher
Daniel Malgouyres en compagnie de sa soeur et sa fille - Radio France
Daniel Malgouyres en compagnie de sa soeur et sa fille © Radio France - Pocher