Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans la Vienne, la collecte annuelle de la banque alimentaire fournit aussi les épiceries sociales

-
Par , France Bleu Poitou
Poitiers, France

Dans le Poitou, la collecte annuelle de la Banque alimentaire a lieu ces 27 et 28 novembre 2015 dans 150 magasins de la Vienne et des Deux-Sèvres. Tous les dons de pâtes, riz et autres produits alimentaires sont notamment redistribués aux épiceries sociales, comme le Trait d'Union, à Poitiers.

Le Trait d'Union, épicerie sociale de Poitiers
Le Trait d'Union, épicerie sociale de Poitiers © Radio France - Isabelle Rivière

C'est aujourd'hui vendredi 27 novembre 2015 que démarre la grande collecte annuelle de la Banque alimentaire : pendant 2 jours, les quelques 1 900 bénévoles du Poitou se posteront à l'entrée des 150 super et hypermarchés du territoire pour solliciter les dons des Poitevins : Paquets de pâtes, de riz, de raviolis, de haricots verts ou autres... 

C'est la banque alimentaire qui fournit les associations caritatives

L'an dernier, la Banque alimentaire a récolté 200 tonnes de produits. Ce qui a permis de constituer 400 000 repas en Vienne et Deux-Sèvres. Tous ces aliments sont redistribués _à un réseau de 55*** associations caritatives_* dans la Vienne : Restos du Cœur, Croix Rouge, Secours populaire, etc.  Aux CCAS (Centres communaux d'action sociale), mais aussi à des épiceries sociales,** comme le "Trait d'union", installée au Centre socio-culturel "Le Local" de Poitiers.

Une épicerie presque comme les autres

Au premier coup d’œil,  le "Trait d'union" est une épicerie comme les autres avec ses étals de légumes, ses rayons de produits secs, son coin frais. Il y a même du surgelé, comme tient à le souligner Nathan Nicole, référent famille au trait d'Union. 

" C'est un rayon très important pour les familles. Il y a de la viande et du poisson, cuisinés ou pas. Et ça permet aux familles de conserver les produits au moins pour la fin de semaine"

Tous ces produits secs, frais ou congelés proviennent de la Banque alimentaire de la Vienne, qui fait un travail essentiel, selon Margot Richard, l'une des 2 salariées de l'épicerie sociale.

"Sans la Banque alimentaire on ne pourrait pas avoir tous ces produits. Ce sont eux qui gèrent la collecte, les ramasses auprès des grandes surfaces. Ça représente un travail considérable et ça demande beaucoup de main d'oeuvre."

Ils sont 2 salariés, 2 jeunes en formation à l'épicerie sociale. Plus 15 à 25 bénévoles en fonction des jeudis après-midi, jours d'ouverture.

Des produits affichés à 10% du prix traditionnel

Dans les rayons, plus ou moins achalandés en fonction de la période de l'année, en fonction des produits collectés, des bidons de lait à 20 centimes d'euro, des confitures à 30 centimes, mais aussi des poulets de qualité qui coûtent 8 à 12 euros en grande surface vendus à 1 euro. 

"Pour nous c'est important que les gens participent un peu financièrement. Question de dignité ! souligne Margot Richard.

Stéphane est bénévole et... bénéficiaire

Stéphane, lui, est bénévole à l'épicerie sociale le "Trait d'Union", du CSC Le Local de Poitiers (Centre socio-culturel). A bientôt 49 ans, ce père de 2 enfants, vit seul depuis qu'il a divorcé. Il offre un peu de son temps libre à l'épicerie sociale pour garder, dit-il, "un rythme de travail, un lien social". Mais aujourd'hui, et pour quelques mois encore, il est aussi bénéficiaire. 

"Mon budget nourriture ? Ben, je dirais entre 30 et 40 euros par mois. Faire mes courses ici, ça me permet d'acheter le principal : viande, lait, yaourts. Ça m'aide aussi à nourrir mes enfants quand je les ai en week-end". 

Et quand on lui demande s'il pourrait faire ses courses dans les magasins traditionnels, il le dit tout net. C'est non ! 

10 000 bénéficiaires à l'année dans la Vienne

Comme Stéphane, ils sont 10 000 dans la Vienne à bénéficier des produits collectés par la Banque alimentaire. Ce sont les assistantes sociales qui orientent les familles en difficulté vers les épiceries sociales. Un accès pour un, trois mois. Un an maximum

Bien sûr, le nombre de produits est limité par famille. Mais au Trait d'Union, ce sont les bénéficiaires qui choisissent les articles en fonction de leurs besoins et de leur budget (participation minime). Hier après-midi, jeudi 26 novembre 2015, 65 familles ont pu faire leurs courses à l'épicerie sociale.

Des produits de base vendus au Trait d'Union, épicerie sociale de Poitiers
Des produits de base vendus au Trait d'Union, épicerie sociale de Poitiers © Radio France - Isabelle Rivière

En 2014, la Banque alimentaire du Poitou (Vienne et Deux-Sèvres) a recueilli 200 tonnes de produits alimentaires, ce qui a permis de redistribuer 400 000 repas

Priorité aux produits préparés type saucisses-lentilles

Nouveauté cette année, les bénévoles distribueront un "flyer" (papier volant)  à l'entrée des magasins avec une liste de produits à privilégier pour les dons. L'association accepte toutes sortes de dons: pâtes, café, farine, lait, etc.  Mais pour cette collecte nationale 2015, la Banque alimentaire de la Vienne et des Deux-sèvres recherche plus précisément des produits préparés et complets d'un point de vue nutritif: des produits à base de viande ou de poisson, type raviolis, couscous, paella, saucisses-lentilles, brandades etc.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess