Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans le bassin houiller, l'ASBH maintient le lien

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Malgré l'épidémie et les restrictions, l'association d'action sociale et sportive du bassin houiller (ASBH) tente de garder le contact avec les habitants.

Le centre social du Wiesberg à Forbach où l'ASBH possède une antenne
Le centre social du Wiesberg à Forbach où l'ASBH possède une antenne © Maxppp - RIEDINGER Philippe

Gestes barrières, distances, couvre-feu, interdictions de se rassembler en intérieur... La période actuelle est un vrai casse-tête pour les centres socio-culturels qui organisent des activités périscolaires et proposent des activités pour les enfants et pour les adultes. 

Situations différentes 

En Moselle-Est, l'ASBH (association d'action sociale et sportive du bassin houiller) gère 14 centres, et autant de situations différentes. Anne Danel sa directrice pour le secteur animation reconnait que _"les locaux sont plus ou moins spacieux, plus ou moins nombreux. Parfois on peut les rouvrir, parfois partiellement, ou pas du tout."_Actuellement, l'activité de l'ASBH, qui compte 168 salariés, est essentiellement consacrée aux plus jeunes : accueils périscolaires, accompagnement à la scolarité ainsi qu'accueils de loisirs pour les enfants et les adolescents. 

Parfois on peut les rouvrir, parfois partiellement, ou pas du tout

La principale préoccupation est de pouvoir fonctionner tout en préservant au maximum le public du virus. "On a eu quelques cas, mais assez isolés au regard du nombre de personnes accompagnées par l'association. Nous sommes relativement épargnés" explique Anne Danel qui rappelle que l'ASBH, comme d'autres, "est soumise à un protocole assez strict." En revanche, beaucoup de rendez-vous pour les adultes n'ont pu reprendre.

Maintenir le contact

L'autre priorité est également de maintenir le contact avec les habitants des quartiers aidés à travers plusieurs actions comme le portage de repas, les aides administratives... "On fait ce qu'on peut pour que les écarts ne se creusent pas davantage. Et lorsqu'on pourra, on se retrouvera comme si on ne s'était pas quittés..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess