Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dans le Loiret, les pompiers ont été agressés 35 fois en un an

mercredi 6 mars 2019 à 17:22 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Ce mercredi 6 mars, une proposition de loi socialiste est étudiée en première lecture au Sénat pour offrir plus de protection aux pompiers en intervention. Si le Loiret n'est pas un département plus touché que la moyenne, on dénombre tout de même 35 agressions sur les douze derniers mois.

En 2018, les pompiers du Loiret sont intervenus 45 000 fois.
En 2018, les pompiers du Loiret sont intervenus 45 000 fois. © Radio France - Cyrille Ardaud

Loiret, France

Cela peut sembler absolument édifiant, et pourtant c'est une réalité. Les pompiers, qui ont pour mission la protection des populations se font... régulièrement agresser. Une proposition de loi socialiste présentée ce mercredi 6 mars en première lecture au Sénat vise d'ailleurs plus de protection, en permettant l'anonymat des sapeurs-pompiers lors de leur dépôt de plainte.

70% des agressions sont verbales

Dans le Loiret, entre février 2018 et février 2019, trente-cinq agressions ont été recensées, un nombre qui reste globalement stable depuis plusieurs années. La plupart des agressions sont verbales (70%), le reste sont des agressions physiques et des détériorations du matériel, notamment les véhicules.

La situation dans le département n'est pas alarmante comme c'est le cas ailleurs en France, mais elle reste préoccupante selon le Colonel Fabrice Chauvin, le directeur adjoint du Service Départemental d'Incendie et de Secours dans le Loiret (SDIS) : "On n'est pas du tout comparable aux départements de la grande couronne parisienne ou aux départements qui ont de grosses métropoles urbaines. Par rapport aux départements comparables, on est à peu près dans des chiffres comparables."

"La population n'accepte pas forcément les délais d'intervention ou tout simplement le manque de réussite."

Mais ces agressions sont rarement prévisibles. Elles peuvent provenir des victimes elles-mêmes ou de leur entourage. Pour Christophe Mauger, pompier dans le Montargois et président du syndicat autonome des sapeurs pompiers du Loiret, ce sont des situations toujours un peu incompréhensibles : "À une époque ça concernait uniquement les cités, les quartiers défavorisés. Aujourd'hui ça se répand en milieu rural. La population n'accepte pas forcément les délais d'intervention ou tout simplement le manque de réussite."

"Le plus difficile c'est de ne pas répondre."

Systématiquement les supérieurs encouragent les dépôts de plainte. C'est ce que les sapeurs-pompiers font dans la moitié des cas. Mais il y a également un travail pour éviter les agressions détaille le Colonel Fabrice Chauvin : "Se mettre en retrait, ne pas envenimer les choses. Prendre rapidement en charge la victime pour l'évacuer, parce que parfois le simple fait de sortir ramène une certaine sérénité. Il faut réussir à désamorcer une situation. Le plus difficile c'est de ne pas répondre."

Sur l'année écoulée il y a donc eu trente-cinq agressions. Une donnée qu'il faut tout de même mettre en perspective avec les quelques 45 000 interventions dans le même temps.

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans