Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dans le Nord, le syndicat de surveillants de prison demande des mesures fortes pour surveiller Redoine Faïd

mercredi 3 octobre 2018 à 17:50 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord et France Bleu

Le champion de l'évasion a été interpellé ce mercredi matin, à Creil, dans l'Oise, trois mois après son évasion de la prison de Réau (77). En 2013, il s'était déjà fait la belle du centre pénitentiaire de Sequedin, près de Lille. L'ufap-Unsa réclame la création d'une prison de haute sécurité.

L'entrée de la prison de Sequedin, près de Lille
L'entrée de la prison de Sequedin, près de Lille © Radio France - Stéphane Barbereau

Lille, France

Dans le jargon de l'administration pénitentiaire, on parle de "DPS", détenu particulièrement surveillé. Redoine Faïd rentre évidemment dans ce cadre après ses deux évasions en cinq ans seulement. À chaque fois, il a été rattrapé mais aujourd'hui, le principal syndicat de surveillants de prison demande des mesures particulières. David Dehaes est le secrétaire adjoint de l'Ufap-Unsa au centre pénitentiaire de Sequedin : 

Il a quand même réussi à faire deux pieds de nez à l'administration pénitentiaire et à la justice, j'espère qu'on apprendra de ses erreurs" 

Deux minutes pour fouiller la cellule de Redoine Faïd

Première mesure à prendre pour ce syndicaliste, l'isolement du détenu par rapport aux autres : "On ne peut pas le mélanger avec les autres détenus qui le prennent en idole, le glorifient. Il a un ascendant sur la population pénale qui est indéniable". A Sequedin, la fouille de la cellule de Redoine Faïd prenait "deux minutes parce qu'il planquait tout chez ses voisins de cellule", affirme un surveillant.

Guillaume Pottier est le secrétaire régional du syndicat Ufap-Unsa. En 2013, il était en poste au parloir de Sequedin quand Faïd s'était fait la belle, faisant exploser successivement plusieurs portes : "c'était quelqu'un de très calme, très froid, il n'y avait pas de place au doute, tout était millimétré". Aujourd'hui, le syndicaliste propose de l'isoler totalement, comme Salah Abdeslam, même si Faïd n'a rien à voir avec le terrorisme : 

Faïd n'est pas un terroriste, on sent moins la violence chez lui mais il cherchera encore à s'évader, c'est sûr"

L'ufap demande donc la création d'une prison de haute sécurité en France, avec des miradors renforcés,