Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dans les Landes, l'Eglise crée une cellule d'écoute des victimes des ecclésiastiques pédophiles

vendredi 27 octobre 2017 à 17:22 France Bleu Gascogne et France Bleu

Le diocèse de Dax et d'Aire met en place un groupe d'experts chargés de recueillir la parole des victimes de pédophilie de la part de membres de l'Eglise en activité.

Monseigneur Charrier (archive)
Monseigneur Charrier (archive) © Maxppp - BEP/LA MONTAGNE

Dax, France

Ils souhaitent rester anonymes par souci d'efficacité selon eux. Un prêtre (formé à l'écoute), un psychiatre, un médecin spécialisé dans la prévention infantile, ainsi qu'un ancien magistrat, composent cette cellule active depuis aujourd'hui.

Leur bible, si l'on peut dire, est un fascicule publié dès 2002 par la conférence des évêques de France : "Lutter contre la pédophilie", qui fournit des repères aux éducateurs.

Ces cellules d'écoute sont préconisées par le Pape.

Le Pape François nous enjoint de faire de l'Eglise une "maison sûre". La priorité est à l'écoute de séquelles très graves qu'on ne peut plus passer sous silence. — Monseigneur Charrier, évêque de Dax

Les victimes pourront rencontrer ce groupe à Dax ou à Mont-de-Marsan selon les besoins. Elles doivent rentrer en contact par mail : paroledevictimes40@diocese40.fr ou par téléphone : 05 58 58 31 28.

Si la confidentialité est garantie, il sera précisé en préambule que les faits graves sont susceptibles d'être signalés à la justice. L'idée est d'accompagner les victimes dans cette démarche qui ne se limite pas à l'écoute passive.

Un contexte très particulier : Hervé Gaschignard

Cette cellule a été initiée il y a un an par Monseigneur Gaschignard. Quatre réunions de préparation ont eu lieu, jusqu'à ce mois d'avril 2017 où trois familles de fidèles landais ont signalé des comportements équivoques de l'évêque. Depuis ces révélations qui ont fait l'effet d'une déflagration chez les paroissiens, Hervé Gaschignard a disparu du jour au lendemain du diocèse, relayé provisoirement par Monseigneur Bernard Charrier, 78 ans, ancien évêque de Tulle.

Bernard Charrier n'a pas voulu enterrer l’œuvre de son prédécesseur, il assume donc cette cellule d'écoute tout en rappelant qu'il ne juge pas Hervé Gaschignard qui a selon lui "encore des choses à donner à l’Église".

Je n'ai à condamner personne. Aucun d'entre nous n'est parfait. Mais nous avons tous des vigilances à avoir sur ces questions, plus qu'avant. — Monseigneur Charrier

La justice n'a pas poursuivi l'évêque. Les faits reprochés ne sont pas pénalement répréhensibles, mais ils ont semé le trouble. Fin juin, le procureur de la république de Dax dans ces conclusions a tenu à signaler "des gestes et des mots totalement inappropriés", avec entre autres "des questions sur la sexualité des jeunes très intrusives".

Selon Monseigneur Charrier, L’Église chercherait actuellement une mission pour Hervé Gaschignard. "Il a sa place quelque part".