Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Pusieurs syndicats agricoles des Pyrénées-Orientales appellent à soutenir les gilets jaunes

vendredi 30 novembre 2018 à 19:07 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Roussillon et France Bleu

La Coordination Rurale 66 et le syndicat des viticulteurs des Pyrénées-Orientales ont appelé vendredi 30 novembre à aider les gilets jaunes sur les lieux de blocage, qui seront probablement nombreux samedi 1er décembre.

Dans certains départements comme ici à Limoges, les agriculteurs ont déjà rejoint les gilets jaunes.
Dans certains départements comme ici à Limoges, les agriculteurs ont déjà rejoint les gilets jaunes. © Maxppp - PHOTOPQR/POPULAIRE DU CENTRE/MAXPPP

Perpignan, France

Les gilets jaunes des Pyrénées-Orientales ont reçu plusieurs soutiens vendredi 30 novembre et compte accentuer le mouvement dans le week-end. Le président du syndicat des vignerons et celui de la coordination rurale ont appelé leurs membres à se rendre sur les barrages routiers afin de participer aux manifestations contre (entre autres) la hausse des taxes sur le carburant.

La FDSEA au milieu du gué

La coordination rurale 66 a déposé une demande d'opération escargot sur l'A9, refusée par la Préfecture. Elle a donc appelé à rejoindre les manifestations de manière "asyndicale" (sans la banière syndicale). Denis Pigouche, le président du syndicat des vignerons, s'est lui aussi joint à cet appel. "Nous sommes parmi les premiers à sentir passer les hausses de carburant", explique-t-il.

Et puis il y a la FDSEA : le syndicat majoritaire chez les agriculteurs ne lance aucun appel mais affiche du bout des lèvres son soutien. En effet, d'un côté les membres du syndicats soutiennent le mouvement, de l'autre celui-ci les pénalise. En bloquant les routes et les poids lourds les gilets jaunes empêchent les marchandises de circuler : "Il ne faut pas que cela dure trop longtemps, on appelle les pouvoirs publics à trouver une solution", conclut Yves Aris, le président.