Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Danser sur l'autel, faire pipi dans un bénitier : le surprenant jeu de cinq adolescentes ardéchoises

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Cinq adolescentes de 14 et 15 ans ont reconnu ce mercredi être les auteures des incivilités à répétition dans l'église de Villeneuve-de-Berg en Ardèche. Pour elles, il s'agissait d'un jeu. Elles se filmaient et diffusaient les vidéos sur les réseaux sociaux.

L'église Saint-Louis de Villeneuve-de-Berg est ouverte toute l'année
L'église Saint-Louis de Villeneuve-de-Berg est ouverte toute l'année - Photo du site www.ardeche-guide.com

Villeneuve-de-Berg, France

Qui n'a pas fait de bêtises à l'adolescence ? Mais celles-ci sont quand même très saisissantes. Depuis le mois d'octobre, des incivilités étaient régulièrement commises dans l'église de Villeneuve-de-Berg : traces de pas sur la nappe de l'autel, livres de messe en partie brûlés, urine dans le bénitier. Dans le délicat contexte des attaques contre les lieux de culte, les gendarmes ont pris l'affaire très au sérieux et ils ont identifié les cinq adolescentes, un groupe de copines originaires de la commune et des villages environnants. 

Des vidéos sur les réseaux sociaux

Auditionnées mercredi en présence de leurs parents, elles ont reconnu les faits. Elles disent avoir agi "par jeu". Elles filmaient leurs "exploits" et diffusaient les vidéos sur les réseaux sociaux. Les adolescentes, sans histoire, ont été laissées libres. Le parquet de Privas a ordonné à leur encontre des mesures de réparation (stage ou petits travaux) sous l'égide des éducateurs de la Protection Judiciaire de la Jeunesse. 

Choix de la station

France Bleu