Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dax : il reconnaît avoir braconné 10.000 oiseaux depuis 2011

-
Par , , France Bleu Gascogne, France Bleu

Dans les Landes, un homme de 68 ans sera jugé en septembre prochain par le tribunal de Dax pour des faits de braconnage. Le Landais, qui a fait l'objet d'une longue surveillance, reconnaît avoir braconné 10.000 oiseaux en huit ans et les avoir revendus à des personnalités du "mundillo dacquois".

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Le Lievre Nicolas

L'affaire débute en 2015 avec un signalement de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage au parquet de Dax. Ses agents ont repéré un homme qui braconne des petits oiseaux protégés dans les forêts autour de Dax. L'homme chasse à la matole, mais il est discret. 

Décision est alors prise de faire appel à la gendarmerie pour bénéficier de plus de moyens d'enquête. Les gendarmes le repèrent et pour le suivre, ils installent une balise GPS sous sa voiture. C'est ce qui permettra de l'interpeller le 19 décembre 2019, après quatre ans d'enquête.

Des carnets de comptes

Quand les enquêteurs se rendent chez lui, ils découvrent des carnets de comptes, remplis de chiffres. Le braconnier est en effet organisé. Face aux enquêteurs, il reconnait avoir braconné 10.000 petits oiseaux protégés : des passereaux, des rouges-gorges ou encore des moineaux. Les faits remontent à 2011 et se sont poursuivis jusqu'à la fin de l'année 2019. 

L'homme explique braconner pour assouvir sa passion de la tauromachie : faire des voyages en Espagne et assister aux corridas. Il a besoin d'argent et pour cela il revend le fruit de ses chasses illégales. 

Chez lui, il conditionne des brochettes de cinq petits oiseaux qu'il congèle. Il vend ensuite ces brochettes entre 25 et 30 euros. Depuis 2011, on peut estimer le montant du trafic à 50.000 euros. 

Des acheteurs identifiés 

Mais ce n'est pas tout. Sur les carnets, le nom des acheteurs est codé par des surnoms, il y en a dix. Mais, huit vont être identifiés par la police.

Parmi les huit personnes identifiées, trois sont de gros acheteurs qui font également partie du "mundillo dacquois".  Le plus gros de ces acheteurs, qui a acheté tout de même plus de 1.000 oiseaux au braconnier, est une figure dacquoise bien connue, mais dont on ne peut pas aujourd'hui révéler le nom. Tout ce que l'on sait de source judiciaire c'est que cet acheteur est un ancien international français de rugby et ancien joueur de l'US Dax.

Le braconnier et les trois plus gros acheteurs de petits oiseaux protégés sont convoqués devant le tribunal correctionnel de Dax le 17 septembre 2020 pour répondre de leurs actes devant la justice.

Le braconnier, déjà connu de la justice pour des faits similaires, a déjà été condamné deux fois. Mais, sur les 10.000 oiseaux, la justice ne peut en retenir que 8.500 car il y a prescription des faits entre 2011 et 2013.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess