Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dax : marche blanche autour des parents de Kevin, festayre mortellement fauché sur la route il y a un an

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Ce dimanche matin, 200 personnes se sont réunies à Dax pour une marche blanche en mémoire de Kevin. Ce jeune homme est mort il y a un an, fauché par une voiture alors qu'il rentrait à pied des fêtes de Soustons.

Au premier rang, la mère et le père de Kevin se tiennent la main.
Au premier rang, la mère et le père de Kevin se tiennent la main. © Radio France - Paul Ferrier

Dax, France

200 personnes ont répondu présentes ce dimanche matin pour rendre hommage à Kevin un an après. Kevin, ce jeune homme qui, il y a un an, avait été fauché mortellement sur la route alors qu'il rentrait à pied des fêtes de Soustons. "_Ça fait très chaud au cœur, il y a beaucoup de monde_, on a beaucoup de soutien, réagit Michael, le frère de Kevin au départ de la marche en regardant la foule. C'est très important. Le soutien, c'est ce qui fait qu'aujourd'hui encore, on arrive à tenir debout".

La marche est partie à 11 heures du parvis de la mairie de Dax pour serpenter par les rues du centre ville et effectuer une boucle. Beaucoup d'émotion et de dignité alors que les proches, la famille, les amis, avaient revêtu un tee-shirt blanc avec une photo de Kévin, un foulard et un bracelet. Sur chaque objet le même message : "Kevin, toujours là pour toi"

Les participants à la marche portaient des tee-shirt, des foulards et des bracelets en hommage à Kevin.  - Radio France
Les participants à la marche portaient des tee-shirt, des foulards et des bracelets en hommage à Kevin. © Radio France - PF

Une marche hommage et un message de prévention 

La mère de Kevin avait convié à cette marche blanche quatre autres parents de jeunes hommes et jeunes femmes qui sont morts ces dernières années dans le même type d’événements tragiques. Il y avait les parents d'Aurélie, d'Anthony, de Gino, jeune homme fauché en 2017 sur la route à Saint-Vincent-de-Paul et de Sébastien, jeune militaire mort le même jour que Kevin à Orthevielle alors qu'il rentrait des fêtes de Peyrehorade. 

"C'est douloureux, il n'y a que nous qui pouvons le comprendre, lâche Nathalie Kornsznitf, la mère de Kevin. J'espère que ça va apporter beaucoup de chose à toutes les mamans qu'on est". Le père de Kevin raconte que ces mamans s'appellent au moins une fois par mois, pour se soutenir : "De parler ensemble comme ça, cela les aide. Elles échangent des larmes et il y a que comme ça qu'elles peuvent se soutenir."

"Elles échangent des larmes et il n'y a que comme ça qu'elles peuvent se soutenir."

Derrière Nathalie, la mère de Kevin qui serre contre elle le doudou de son fils, plusieurs parents sont également dans le deuil. Leurs enfants sont aussi morts fauchés par des voitures.  - Radio France
Derrière Nathalie, la mère de Kevin qui serre contre elle le doudou de son fils, plusieurs parents sont également dans le deuil. Leurs enfants sont aussi morts fauchés par des voitures. © Radio France - PF

La mère de Kevin, qui a serré le doudou de son fils durant toute la marche, souhaite aussi que ce rassemblement permette de faire passer un message de prévention. Alors que de nombreuses communes sont en fête en ce moment, elle souhaite appeler à la prudence les conducteurs face aux piétons sur la route. "Faire attention aux jeunes qui rentrent des fêtes, explique la mère la gorge serrée par l'émotion. Nos enfants, ils ont envie de vivre, de croquer la vie à pleine dent. Oui, ils rentrent à pied parce qu'ils ont bu. Maintenant, c'est à nous de faire attention."

Un combat judiciaire relancé

"Je veux la justice", martèle Michael, le frère de Kevin. Suite à la mort de son frère, fauché par un agent du département qui partait en intervention sur le drame d'Orthevielle, là où Sébastien le jeune militaire est mort, l'affaire a été classée sans suite par le parquet de Dax. Faute d'éléments matériels pour prouver une faute, explique le nouvel avocat de la famille Kornsznitf. 

Fin juin dernier, la famille s'est constituée partie civil, ce qui a permis l'ouverture d'une nouvelle enquête. "Enfin, lâche Nathalie, la mère de Kevin, j'espère avoir des réponses. Et la justice. Parce que ce monsieur là, il n'a rien". Elle parle de l'agent du département qui a fauché son fils. Elle cherche ses mots entre deux sanglots. "N'importe quel jugement ne va pas pouvoir me le rendre. Mais je veux que ce soit marqué. Il a tué quelqu'un,. Il ne faut pas qu'il ait un casier vierge. Je suis désolé". 

"_On va enfin avoir une vraie enquête_, avec une autre expertise, avec des témoins qui vont enfin être entendus", précise maître Philippe Courtois, l'avocat de la famille Kornsznitf qui réclame aujourd’hui une reconstitution des faits : "Pour éclairer les zones d'ombre et, on l'espère, avoir un véritable procès pénal contre le responsable.

A gauche, maître Philippe Courtois, l'avocat de la famille Kornsznitf, au centre Nathalie la maman de Kevin et à droite, le père Daniel.  - Radio France
A gauche, maître Philippe Courtois, l'avocat de la famille Kornsznitf, au centre Nathalie la maman de Kevin et à droite, le père Daniel. © Radio France - PF
Choix de la station

France Bleu