Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dax : soupçonné d'avoir incendié plusieurs fois des passages à niveau, il est arrêté

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Un homme de 47 ans a été mis en examen et écroué ce mercredi. Il est soupçonné d'avoir mis le feu à plusieurs reprises aux boîtes électriques de deux passages à niveau de Dax.

Le passage à niveau route de Tercis, à Dax.
Le passage à niveau route de Tercis, à Dax. - Google maps

Dax, France

Les enquêteurs ont peut-être enfin trouvé le responsable des feux aux passages à niveau de Dax. Un homme de 47 ans a été arrêté, placé en détention ce mercredi et mis en examen. Une information judiciaire a par ailleurs été ouverte.  

Depuis le début de l'année, il y a eu cinq incendies volontaires sur deux passages à niveau dacquois, route de Tercis, et au niveau du rond-point de Peyrouton, avec à chaque fois le même mode opératoire.

Toujours le même mode opératoire

Le dispositif était en effet toujours le même : une bouteille remplie d'alcool ou d'essence, une mèche et un pétard. Cela s'avérait plus ou moins efficace. Parfois, cela ratait complètement, mais parfois, le transformateur électrique prenait feu et donc les barrières des passages à niveau étaient bloquées. Le trafic des trains s'en était même trouvé ponctuellement perturbé.

Sauf qu'au début, les policiers n'avaient aucune piste. Ils ont lancé un appel à témoins fin juillet, ils avaient même arrêté deux jeunes début août, mais cela n'a mené à rien. La SNCF a finalement décidé d'investir dans une caméra de vidéosurveillance, et cela a payé. 

Un ancien de la SNCF

En pleine nuit, l'homme a été arrêté alors qu'il installait une nouvelle bouteille d'essence. Il s'agit d'un ancien salarié de la SNCF, qui a des problèmes familiaux et professionnels, et qui est vraisemblablement perdu, marginalisé.  

Il nie les faits. L'information judiciaire devra donc maintenant déterminer, avec des éléments matériels et ADN, si c'est bien lui le responsable de tous ces incendies.