Faits divers – Justice

Dax : début du procès de Jon Palais, un faucheur de chaises à la barre

Par Paul Nicolaï, France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque et France Bleu lundi 9 janvier 2017 à 5:00 Mis à jour le lundi 9 janvier 2017 à 7:28

Jon Palais: faucheur de chaises qui risque 5 ans de prison
Jon Palais: faucheur de chaises qui risque 5 ans de prison © Radio France - paul nicolai

Accusé de vol en réunion, Jonathan Palais est jugé par le tribunal de Dax ce lundi 9 janvier. Le militant altermondialiste de l'association Bizi comparait pour le vol de 14 chaises dans une agence de la banque BNP à Paris. Bizi veut faire du procès une tribune, pour dénoncer l’évasion fiscale.

Le militant altermondialiste Jonathan Palais comparait ce lundi 9 janvier devant le tribunal correctionnel de Dax au cours d'un procès qui s'annonce ultra médiatisé. Il va devoir répondre de "vol en réunion" : le 19 octobre 2015 dans une agence bancaire de la BNP à Paris, il avait dérobé 14 chaises.

Dix-huit autres avaient participé à l'opération symbolique pour dénoncer l’évasion fiscale favorisée, selon l'association Bizi !, par les banques via leurs filiales dans les paradis fiscaux.

Une tribune publique pour dénoncer les fraudes fiscales massives

Bizi veut profiter de ce procès et en faire une tribune pour dénoncer publiquement l’évasion des capitaux, qui coûte entre 60 et 80 milliards d'euros par an aux finances publiques selon les calculs de l'association. Des dizaines de médias devraient couvrir le procès. Pour les faits qui lui sont reprochés, Jonathan Palais risque cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende, mais le jeune homme espère un débat de fond sur un sujet brûlant.

"Je suis dans une dynamique collective. Devant le tribunal, je compte parler du rôle des banques dans l’évasion fiscale" - Jon Palais

Jonathan Palais, qui va devoir s'expliquer devant le tribunal de Dax, avant son procès

Eva Joly, José Bové, Yannick Jadot et Benoît Hamon pour le soutenir

Plusieurs centaines de militants sont attendus à Dax ou un procès fictif de l’évasion fiscale sera organisé aux Halles de la ville en même temps que le procès pénal. Manifestations et concerts sont également au programme d'une journée où sont annoncés des élus et candidats comme l'écologiste Yannick Jadot, le député européen José Bové, le socialiste Benoît Hamon ainsi que le philosophe Edgard Morin.

La défense de Jon Palais sera assurée par la députée européenne et ancienne magistrate Eva Joly associée à sa fille Caroline.