Faits divers – Justice

Dax : un homme condamné à 6 mois de prison ferme pour apologie du terrorisme

Par Aurore Jarnoux, France Bleu Gascogne lundi 1 août 2016 à 17:07

L'homme de 32 ans était jugé ce lundi au tribunal correctionnel de Dax.
L'homme de 32 ans était jugé ce lundi au tribunal correctionnel de Dax. © Radio France - Aurore Jarnoux

Six mois de prison ferme et maintien en détention : le jeune Dacquois de 32 ans, qui a menacé de mort trois agents de la SNCF samedi dernier, a été lourdement condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Dax. Il était poursuivi pour apologie du terrorisme.

Ses regrets n'ont rien changé. Le Dacquois de 32 ans a écopé d'une lourde peine ce lundi après-midi : six mois de prison ferme. Il était jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Dax pour apologie du terrorisme.

Samedi dernier, à la gare de Dax, il a été refoulé du train pour se rendre aux fêtes de Bayonne car il n'avait pas son billet. Il a alors menacé de mort le chef de gare et deux agents SNCF.

Le jeune homme s'est déclaré en faveur de Daesh en proférant notamment : "vous allez mourir sous les bombes de Daesh. Quand les Blancs meurent, je suis content".

Le Dacquois regrette ses paroles 

A la barre, rasé, glabre, il se dit déçu. Les mots ont dépassé sa pensée, peut-être à cause de l'alcool qu'il a bu ce samedi-là. Il le répète d'ailleurs, il n'est pas du côté des barbares. "J'aurais pu être une de leurs victimes", ajoute le Dacquois.

La perquisition à son domicile ne l'a pas relié à un quelconque réseau terroriste. Mais pour l'avocate de la SNCF, il faut une peine exemplaire "pour que d'autres n'aient pas envie de faire la même chose, avec ou sans alcool". Les deux agents de l'entreprise ferroviaire, âgés de 20 et 21 ans, qui ont été agressés, sont traumatisés.

"Rien n'excuse ces mots" - substitut du procureur

Pour la substitut du procureur, l'alcool n'excuse en rien ces mots. Des mots qui nous retournent tous et que la magistrate préfère ne pas répéter à haute voix.

Dans un autre contexte, les propos du jeune Dacquois n'auraient pas eu un tel écho. Mais son déraillement verbal en gare de Dax a semé le trouble, dix jours seulement avant la féria.

800 000 personnes, plus de 25 fois la population de la ville, sont attendues. Dax d'ailleurs va être en état de siège pendant ces cinq jours de fêtes, suite à l'attentat de Nice. La circulation sera interdite dans le centre-ville de midi à 5 heures du matin.

Son frère également condamné

Lors de la perquisition au domicile du frère du prévenu, les policiers de Dax ont découvert 2,6 kilos de résine de cannabis. L'homme, âgé d'une trentaine d'années, servait de nourrice pour des dealers.

Il écope d'un an de prison avec également maintien en détention.

Partager sur :