Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

EXCLU - Dax : une mise en examen dans l'affaire du "fantôme" de l’hôpital

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

C'est une info France Bleu Gascogne. La suite de l'affaire du "fantôme" de l’Hôpital de Dax. On a appris ce lundi qu'il y a une quinzaine de jours, une jeune femme a été mise en examen pour les faits qui inquiétaient le personnel en février dernier. L'auteure présumée est une salariée de l'hôpital.

Le site du Lanot de l’hôpital de Dax, illustration. - Google Street View
Le site du Lanot de l’hôpital de Dax, illustration. - Google Street View - Google Street View

Dax, France

L'affaire avait fait beaucoup de bruit en février dernier. On l'avait même appelée l'affaire du Belphegor de l'hôpital de Dax. Ces faits étranges aux services gériatrique sur le site du Lanot qui terrorisaient le personnel soignant. Ce lundi, alors que pour les raisons de l'enquête le parquet de Dax restait particulièrement discret jusque là, il a été confirmé à France Bleu Gascogne qu'il y a une quinzaine de jours, une jeune femme a été mise en examen. 

Une salariée de l'hôpital

Il s'agit d'une jeune femme d'une "petite trentaine d'années", salariée de l’hôpital qui a  été mis en examen pour, notamment, violence sur personne vulnérable n'ayant pas entraînée d'ITT, comprendre pas de blessure. Cette jeune femme, qui conteste les faits, est actuellement sous contrôle judiciaire. 

C'est au terme de plus de deux mois d’enquête minutieuse de la police de Dax que cette personne présumée innocente a été confondue. Après les faits en février dernier, la police a mis en oeuvre des moyens de surveillance sur le site du Lanot et a recoupé, entre autres, les plannings du personnel hospitalier. Assez d'éléments ont ainsi été compilés pour qu'une information judiciaire soit confiée à un juge d'instruction.

Violence sur personne vulnérable 

L'un des motifs de l'information judiciaire ouverte est donc violence sur personne vulnérable. A l'époque des faits, les témoignages, sous couvert d'anonymat, parlaient surtout d'objets déplacés sans explications dans le service, de poches d'urine déversées ou, au pire, d'un drap retiré à un patient tétraplégique. Y a-t-il eu des faits plus graves ? L'enquête le précisera sans doute. En attendant, les faits sur le site du Lanot se sont arrêtés selon les enquêteurs.