Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

De un à trois ans de prison pour les auteurs de la mutinerie au centre de détention d'Uzerche

-
Par , France Bleu Limousin

Le tribunal de Tulle a rendu son délibéré ce mardi concernant les 8 détenus qui avaient participé à la gigantesque mutinerie au centre de détention d'Uzerche en mars dernier. Ils écopent tous de peines de prison ferme, entre un à trois ans.

350 détenus avaient dus être transférés vers d'autres établissements pénitentiaires en France après la mutinerie qui avaient laissé de très gros dégâts au centre d'Uzerche
350 détenus avaient dus être transférés vers d'autres établissements pénitentiaires en France après la mutinerie qui avaient laissé de très gros dégâts au centre d'Uzerche © Radio France - Nicolas Blanzat

C'est dans la même configuration, par visioconférence avec le centre de détention d'Uzerche, que le tribunal correctionnel de Tulle a rendu son jugement ce mardi dans l'affaire de la mutinerie du 22 mars dernier : 8 détenus avaient comparu le 11 juin dernier

Tous les 8 sont reconnus coupables de tout ou partie des faits qui leur étaient reprochés. Ils sont condamnés à des peines de un an à trois ans de prison ferme. C'est cependant moins que ce qui avait été requis par le procureur lors de l'audience. Ce dernier avait alors réclamé des peines s'échelonnant de trois à six ans de prison. Ce sont les seuls auteurs de la mutinerie qui étaient poursuivis en Corrèze. Mais 47 autres le sont dans les départements où ils ont été transférés après la mutinerie. 

Des mutations refusées

Au total 350 détenus avaient été transférés dès le milieu de la nuit après la fin de la mutinerie. Ce qui fait que depuis le centre d'Uzerche ne compte que 170 détenus. Une situation qui a suscité des tensions entre surveillants et direction. 

Les syndicats FO et SPS en particulier dénoncent le refus par leur direction d'accepter des mutations d'agents pourtant volontaires. "On est trop nombreux", explique une représentante de FO Pénitentiaire, rappelant que le centre de détention emploie 130 surveillants. D'où un ratio avec le nombre de détenus anormal. Du coup, les agents selon cette représentante travaillent peu et ont donc des pertes de salaire. Selon elle la direction refuse ces départs car elle a espoir de rouvrir très vite les bâtiments saccagés. 

De fait les travaux ont déjà commencé et la réouverture du premier bâtiment est espérée au début 2021 avec le retour de 200 détenus et celle du second est prévue à la fin de premier trimestre 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu