Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De 10 à 20 ans de prison ferme pour les auteurs du home-jacking mortel à Saint-Just

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu
Lunel, France

Les trois Lunellois qui étaient jugés pour le cambriolage ultra-violent commis à Saint-Just, prés de Lunel, en mars 2014, ont été condamnés à des peines allant de 10 ans à 20 ans de réclusion criminelle. Verdict rendu jeudi soir par la cour d'assises de l'Hérault.

De 10 à 20 ans ferme pour les trois Lunellois
De 10 à 20 ans ferme pour les trois Lunellois © Radio France - Salah Hamdaoui

Après cinq heures de délibérations, la cour d'assises de l'Hérault a condamné les trois Lunellois qui étaient jugés pour avoir commis un cambriolage d'une violence inouïe le 27 mars 2014 à Saint Just. Les peines s'échelonnent de 10 ans à 20 ans de réclusion criminelle.

L'avocat général Georges Guttierez avait requis des peines pratiquement identiques à celles qui ont été prononcées pour sanctionner "un déchaînement de violence gratuite".

On meurt du syndrome du cœur brisé

Ce matin-là, Josette Exposito, 70 ans, a reçu un coup de taser avant d'être ligotée et bâillonnée. Elle a eu la tête écrasée contre le sol tellement fort "qu'elle a entendu ses os craquer" rappelle Georges Guttierez, selon qui "elle a échappé de peu à la mort".

Contrairement à sa mère, Odile Gay, 90 ans, morte d'une crise cardiaque trois heures après avoir assisté " à cette scène terrifiante". L'avocat général, reprenant à son compte les conclusions de l'experte cardiologue, a évoqué le syndrome du cœur brisé : le stress était si intense qu'en fait, elle est morte de peur.

Conclusion: "Le 27 mars 2014, une famille a été détruite et tout ça pour 900 euros."

"Être condamné, c'est normal"

Radouane Quabbari, 27 ans, qui a reconnu les faits dès son arrestation, a écopé de 10 ans de prison ferme. Hedi Ben Ammar, 25 ans, et Mourad Chaloukh, 33 ans, qui ont toujours farouchement nié avoir participé au home-jacking, ont été respectivement condamnés à 12 ans ferme et à 20 ans ferme assortis d'une période de sûreté des deux tiers.

Depuis le début de cette affaire Radouane Quabbari n'a jamais changé de version. "Être devant une cour d'assises, être condamné, c'est normal" a-t-il déclaré avant que les jurés se retirent pour délibérer. C'est lui qui a dénoncé ses deux complices. "Pour eux, je suis responsable de leurs malheurs, mais c'est ce qu'ils ont fait, pas ce que j'ai dit qui les a amené ici."

"Je pense que ses aveux ont été récompensés"

Me Paul Gallix, l'avocat de Radouane Quabbari

Ils avaient plaidé l’acquittement

Hedi Ben Ammar et Mourad Chaloukh n'ont cessé de répéter qu'à part les déclarations de leur co-accusé, aucune preuve ne permettait d'affirmer qu'ils étaient coupables. Leurs avocats, qui avaient plaidé l'acquittement, ne savaient pas jeudi soir s'ils allaient faire appel ou non.

"Quand il existe un doute, il doit profiter à l'accusé"

Me Mickaël d'Alimonte, l'avocat de Mourad Chaloukh

Des peines justes

Sur le banc de la partie civile, visiblement éprouvée par ce procès la fille de Josette Exposito s'est dit satisfaite des sanctions infligées aux trois hommes, tout en regrettant que tant de familles aient aujourd’hui leurs vies brisées.

"Satisfaits oui, mais ça n'enlève rien à notre peine"

Valérie, la fille de Josette Expositio

Selon Maître Iris Christol, l'avocate des victimes, le message envoyé par la cour d'assises est un message fort.

Me Iris Christol, l'avocate des victimes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu