Faits divers – Justice

De 11 à 15 ans de réclusion pour les agresseurs de l’ex-joueur de l’OM Vitorino Hilton

Par Tommy Cattaneo, France Bleu Provence mercredi 22 avril 2015 à 14:57 Mis à jour le mercredi 22 avril 2015 à 19:00

Vitorino Hilton
Vitorino Hilton © MaxPPP

Épilogue ce mercredi 22 avril 2015 dans le procès des agresseurs de l’ex-joueur de l’OM Vitorino Hilton. Les cinq accusés ont été condamnés mercredi soir par la Cour d'assises des mineurs d'Aix-en-Provence à des peines allant de 11 à 15 ans de réclusion.

La Cour d’assises des mineurs d’Aix-en-Provence a condamné cinq personnes accusées d’avoir agressé et braqué le footballeur Vitorino Hilton à son domicile pendant l’été 2011 à des peines allant 11 à 15 ans de réclusion, mercredi soir.

Mais ce n’est pas la seule affaire de ce procès qui s’est ouvert le 13 avril dernier. Au total, les cinq accusés sont jugés pour 13 vols avec armes , parfois avec séquestration, entre décembre 2010 et octobre 2011.

Et un autre joueur de foot est concerné par ce procès : André Ayew. En mai 2011, la femme de l’actuel du milieu de terrain de l’OM avait été agressée à son domicile de Roquevaire par certains de ces mêmes hommes.

Des peines à deux chiffres

En raison de la minorité de deux des accusés au moment des faits, les débats ont lieu à huit-clos. Mardi, l’avocate générale a requis de lourdes peines. 20 ans de réclusion criminelle pour trois des accusés , dont l’un était mineur au moment des faits, et 15 ans contre le quatrième .

Martine Assonion a aussi demandé que le cinquième homme, en fuite et jugé par défaut devant la Cour d’Assise, soit condamné à une peine de 20 ans de réclusion .

Vitorino Hilton et sa femme étaient entendus par les juges jeudi dernier, premièrement en tant que témoins, mais aussi en tant que partie civile. L’occasion pour le défenseur brésilien de faire une nouvelle fois le récit de cette soirée de juillet 2011 et de son agression, qui l’avait ensuite poussé à quitter Marseille.

"Si tu ne me donne pas plus d’argent, je vais faire du mal à tes enfants".

Ce soir-là, vers 23h45, le footballeur monte se coucher quand il entend son chien aboyer. En regardant dehors, il aperçoit deux hommes en train d’enjamber son portail. À peine a-t-il le temps de prévenir sa famille que les hommes pénètrent dans sa maison du huitième arrondissement de Marseille.

"L’un des malfaiteurs m’a ordonné de me coucher sur le sol, est venu à ma hauteur et m’a porté un coup de crosse sur le crâne ". Sa femme et ses enfants de 5 et 9 ans sont enfermé dans la salle de bains, mais les braqueurs les forcent à ouvrir la porte en menaçant Vitorino Hilton.

Des événements très traumatisants , comme l’explique l’avocat du joueur Pierre-Marie Grappin : "Ça a dû durer une dizaine minutes, un quart d’heure, mais s’il on demande aux victimes combien de temps ils pensent que ça a duré, ils vont vous répondre une demi-heure. Ils ont vu leur père menacé, avec une arme dirigée sur sa tête ".****

Pierre-Marie Grappin

À la suite de cette agression, Vitorino Hilton Da Silva avait quitté l’Olympique de Marseille en août 2011 pour rejoindre le Montpellier Hérault Sport Club.