Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des "collecteurs" d'argent issu du trafic de drogue condamnés par le tribunal correctionnel de Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Le tribunal correctionnel de Bordeaux a jugé plusieurs "collecteurs" d'argent issu du trafic de drogue, lors d'une audience qui s'est tenue du 23 au 27 novembre. Ils ont été condamnés à des peines de deux à six ans de prison.

Le palais de justice de Bordeaux, tribunal de grande instance
Le palais de justice de Bordeaux, tribunal de grande instance © Radio France - Bastien Deceuninck

De deux à six ans de prison. Ce sont les peines prononcées contre des "collecteurs" d'argent issu du trafic de drogue par le tribunal correctionnel de Bordeaux. 14 prévenus, dont des trafiquants, ont été jugés entre le 23 et le 27 novembre. Tous condamnés, excepté la compagne d'un "collecteur", ils sont aussi pour certains définitivement interdits de séjour en France. Quant au chef de l'organisation, en fuite et sous le coup d'un mandat d'arrêt, il a été condamné à 10 ans de prison. 

C'est au terme d'investigations commencées en 2018 qu'un réseau national de "collecteurs" a pu être identifié par des enquêteurs bordelais. Plusieurs hommes d'origine marocaine et vivant en Espagne ont ainsi pu être identifiés. Ces "collecteurs" travaillaient pour des trafiquants des métropoles françaises, y compris celle de Bordeaux. 

Récupérer l'argent pour permettre son blanchiment 

Envoyés en France pour récupérer les fonds issus du trafic de drogue, ces "collecteurs" sont "le plus souvent inconnus" de la justice et de la police et ne participent pas au trafic, précise dans un communiqué la procureure de la République de Bordeaux, Frédérique Porterie. Ils permettent aux trafiquants "d'exfiltrer leurs bénéfices à destination de pays étrangers" pour ensuite "blanchir ces fonds" et les "réinjecter dans un circuit légal de manière intraçable." 

Au cours des investigations, plusieurs centaines de kilos de cannabis et un million d'euros ont aussi été saisis. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess