Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

De faux policiers guérétois tentent d'escroquer des creusois

-
Par , France Bleu Creuse

La police nationale de la Creuse lance un appel à la vigilance : de faux policiers se font passer pour de vrais enquêteurs de Guéret, et demandent les coordonnées bancaires.

Des escrocs se font passer pour des policiers guérétois et demandent les coordonnées bancaires de leurs victimes. (Illustration)
Des escrocs se font passer pour des policiers guérétois et demandent les coordonnées bancaires de leurs victimes. (Illustration) © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Guéret, France

Les policiers guérétois lancent un appel à la vigilance : des escrocs sévissent en Creuse, et se font passer pour des fonctionnaires de police du commissariat de Guéret ! Déjà deux personnes ont fait remonter ces appels malveillants depuis quelques jours. 

Les victimes ont reçu l'appel d'une femme. Elle assure être policière et explique que plusieurs personnes se trouvent en garde à vue dans le cadre d'une affaire d'escroquerie à la carte bancaire. Si elle appelle, dit-elle, c'est que l'interlocuteur pourrait bien en avoir été victime.

Pour rendre l'arnaque plus réaliste, l'appel est mis en attente. "Sur cette mise en attente, elle entendait un disque, qui pouvait largement faire supposer qu'elle était en lien avec un service de police", explique la Commandante de police Desrozier Verdu, la numéro 2 du commissariat de Guéret, évoquant l'une des victimes. Le piège se referme. La -fausse- policière pose alors des questions et demande notamment le numéro de la carte, sa date de péremption et le cryptogramme, ces 3 chiffres à l'arrière qui permettent de faire des achats en ligne, ce qu'a fait au moins une creusoise depuis le début de la semaine. 

Des escroqueries similaires dans l'Indre il y a quelques semaines

"Elle a ensuite réalisée qu'elle n'aurait peut-être pas dû", poursuit la commandante de police. "Puisqu'elle a ensuite appelé le 17 pour avoir une confirmation de l'appel qui avait été donné". La réponse tombe, il s'agit bien d'une escroquerie.

Bien sûr, un policier ne vous demandera pas ces informations, et surtout pas par téléphone, elles sont confidentielles. Des escrocs ont déjà utilisé cette technique il y a quelques semaines, dans l'Indre. Si vous vous êtes faits avoir, appelez le plus rapidement possible votre banque pour faire opposition, puis allez porter plainte. 

Les policiers ou gendarmes pourront alors effectuer les réquisitions téléphoniques, "pour savoir les numéros qui ont appelé à cette heure là", explique lui le major Jean-Michel Fremondiere, adjoint au chef de la sûreté urbaine du commissariat de Guéret. "Je tiens à rappeler qu'il s'agit d'escroquerie aggravée, donc ces gens encourent sept ans de prison." En cas de doute, les policiers invitent à appeler directement le commissariat. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu