Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

De gros dégâts après la violente manifestation de vendredi soir à Pau

-
Par , France Bleu Béarn

Après la manifestation très tendue menée par une soixantaine de membres de la communauté du voyage vendredi, les dégâts sont très importants avenue du Général Leclerc. Sept plaintes ont déjà été déposées.

De gros dégâts après la manifestation de vendredi soir
De gros dégâts après la manifestation de vendredi soir © Radio France - Alexandre Vau

Pau, France

L'heure est au bilan des dégâts après la violente manifestation qui a eu lieu vendredi soir avenue du Général Leclerc à Pau. Une soixantaine de personnes issues de la communauté du voyage protestaient contre une décision de justice qui interdisait au frère du Palois tué à Toulouse mardi, d'assister aux obsèques.

Sept plaintes déposées

Pour le moment sept plaintes ont été déposées au commissariat par Auchan, Idélis, l'agence immobilière Cofim et aussi par quatre propriétaires de voitures brûlées ou incendiées. On ne sait pas encore à combien s'élève le préjudice, mais cette nuit va coûter très cher. À Idélis d'abord, deux bus ont été incendiés dans les locaux de la société de transport. Ils ont été complètement détruits. De gros dégâts au garage Peugeot, avec des grillages découpés et plus de 40 pneus volés et incendiés. Des vols aussi à Auchan, juste à côté, avec 82 caddies qui ont disparus. L'agence immobilière Cofim a également fait les frais de ces affrontements.

C'est un acte de malveillance caractérisé. — Jean-Bernard Feltmann, le directeur d'Idélis

Le directeur d'Idélis, condamne des actes de "violence gratuite"

Sur la voie publique aussi les dégâts sont importants. Des palmiers, un abris-bus, un parc à vélos et des voitures ont été endommagés. À certains endroits l'asphalte est complètement brûlé.

Une enquête a été ouverte pour dégradations par incendie et vols aggravés.

Choix de la station

France Bleu