Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort des trois marins : le choc des habitants de Courseulles et des sauveteurs de Ouistreham

Trois jeunes marins originaires de la Manche ont perdu la vie dans le naufrage du chalutier Breiz, dans la nuit de jeudi 14 à vendredi 15 janvier. Les circonstances du drame ont marqué les sauveteurs et les habitants de Courseulles-sur-Mer, où le bateau fournissait une poissonnerie.

Message sobre et rose sur la devanture de la poissonnerie des Quatre vents, pour qui travaillait le Breiz
Message sobre et rose sur la devanture de la poissonnerie des Quatre vents, pour qui travaillait le Breiz © Radio France - Esteban Pinel

"Le Breiz, c'est un bateau connu de Courseulles-sur-Mer, même s'il n'y était plus rattaché depuis très peu de temps." La maire du port calvadosien, Anne-Marie Philippeaux, ne cachait pas son émotion après le naufrage du chalutier et la mort de ses trois marins, dans la nuit de jeudi 14 à vendredi 15 janvier au large de Lion-sur-Mer.

Le bateau, construit en 1979, avait passé "une bonne quinzaine d'années" à Courseulles. Il était propriété de la poissonnerie des "Quatre vents", institution du centre-ville, fermée ce vendredi avec un message sobre et triste sur sa devanture : 

Le navire avait été vendu à un jeune patron pêcheur manchois, qui continuait à fournir le commerce. "Il y a encore deux mois, il était dans le bassin de Courseulles", glisse un jeune sur les étals des pêcheurs. Le nouvel équipage - les victimes étaient âgées de 19, 26 et 27 ans - était basé à Saint-Vaast-La-Hougue. 

Courseulles-sur-Mer touché par le naufrage du Breiz

Les circonstances du drame marquent les esprits. Notamment ceux des sauveteurs mobilisés pour le remorquage du Breiz. Le canot tous temps de Ouistreham se tractait le navire vers la côte quand "le chalutier s'est couché", raconte Philippe Capdeville, le patron de la vedette SNSM de Ouistreham.

Le temps que le chalutier appelle, qu'on sorte pour prendre les commandes à l'extérieur, qu'on coupe la remorque, il ne s'est passé qu'une minute peut-être. Le bateau est parti d'un coup. Quand l'épave a sombré, on était à quinze mètres de l'étrave, avec les projecteurs. Mais personne n'est remonté.

Le sauveteur dit "vivre très mal" cette nuit funeste. Un sentiment partagé par de jeunes bénévoles de la SNSM, engagés dans l'opération, qui ont assisté au naufrage express du navire.

Le récit du brutal naufrage du Breiz par Philippe Capdeville, patron du canot SNSM de Ouistreham, qui remorquait le chalutier

Choix de la station

À venir dansDanssecondess