Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attaque de Paris : de héros à suspect, un homme innocent finit en garde à vue

-
Par , France Bleu

France Bleu Paris vous raconte l'histoire de Youssef, un passant courageux qui a voulu arrêter l'assaillant de la rue Nicolas Appert vendredi. La police l'a pris pour un suspect, il a passé dix heures en garde à vue pour rien.

La police aux alentours de la scène de l'attaque vendredi en début d'après-midi dans le 11e arrondissement de Paris
La police aux alentours de la scène de l'attaque vendredi en début d'après-midi dans le 11e arrondissement de Paris © Radio France - Mathieu Message

De héros à suspect en l'espace de quelques minutes. C'est l'histoire de Youssef, 33 ans, qui a fait un geste héroïque vendredi midi alors qu'un terroriste venait de frapper deux employés de l'agence de presse Premières Lignes, rue Nicolas Appert (11e arrondissement) devant les anciens locaux de Charlie Hebdo.  

Youssef poursuit l'assaillant pour l'arrêter

Il aura fallu un courage monstre et une patience extrême à Youssef pour prouver son innocence. Vendredi un peu avant midi, ce passant âgé de 33 ans quitte son frère qui travaille rue Nicolas Appert et entend des cris dans la rue. Il s'agit des deux victimes de l'assaillant présumé. Youssef n'écoute que son cœur et poursuit l'assaillant qui essaye de s'enfuir dans le métro.  Il lui crie dessus, lui demande de s'arrêter. Mais l'homme se retourne et le menace avec un couteau. Youssef remonte dans la rue et fonce voir la police pour témoigner.   C'est pourtant là que le cauchemar commence.   

Interpellé et menotté 

Notre reporter de France Bleu Paris assiste à la scène. Il voit un homme, Youssef, qui essaie de raconter quelque chose à la police en montrant une pièce d'identité, visiblement un permis de conduire ou un titre de séjour. Petit à petit il est entouré par une quinzaine de policiers. Notre journaliste ne peut entendre leur échange mais l'avocate de Youssef, Me Lucie Simon raconte à nos confrères de France Info qu'à ce moment précis : La police le considère comme un suspect

"Si j'étais blanc, j'aurais eu le même traitement ?"

Youssef est interpellé, menotté, placé en garde à vue. Il se défend, il dit qu'il est témoin qu'il a tout vu mais rien n'y fait. Il passera plus de 10 heures derrière les barreaux. "Et si j'étais blanc est ce que j'aurais eu le même traitement ?" c'est la question que se pose Youssef raconte son avocate Me Lucie Simon. "Youssef a eu peur que ça aille plus loin et qu'on lui mette l'étiquette de terroriste," explique son avocate. 

Youssef bénéficie d'une carte de résident sur le territoire, il a redouté que cette garde à vue nuise à ses démarches pour obtenir la nationalité française raconte son avocate. Son avocate regrette la garde à vue : "les policiers n'avaient aucune élément pour penser qu'il était suspect," dit-elle. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess