Faits divers – Justice

De la prison ferme à Besançon pour avoir forcé des passants à s’agenouiller sous la menace d'une arme factice

Par Christophe Beck, France Bleu Besançon vendredi 23 octobre 2015 à 16:00

Place du 8 septembre Besançon
Place du 8 septembre Besançon - Christophe Beck

Un jeune kosovar de 18 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Besançon à 12 mois de prison dont 4 mois ferme pour avoir forcé des bisontins à s'agenouiller en pleine rue sous la menace d'un pistolet en plastique.

L'affaire avait été déjouée par les caméras de vidéo-protection de la ville de Besançon. Un peu après 21 heures ce lundi 5 octobre, place du Huit Septembre, en plein cœur de ville, cinq jeunes se livrent à un curieux manège. Ils interpellent des passants et sous la menace d'un pistolet factice, les forcent à s'agenouiller, le tout devant la caméra d'un téléphone portable qui filme la scène. Après quelques secondes, ils expliquent à leur victime qu'il s'agissait d'un jeu du type "caméra caché". 

Un seul des cinq protagoniste est majeur. C'est lui qui a comparu ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Besançon pour violences avec arme. Un jeune homme de tout juste 18 ans, frêle et penaud, qui se confond en excuses.

"Après avoir lu la terreur dans le visage de votre première victime, pourquoi avez-vous réitéré ce triste manège à quatre reprises ?" interroge la présidente.> "Sur le coup, je ne me suis pas rendu compte des conséquences. Je viens seulement de comprendre" concède le jeune homme.

Pour le procureur de la république, il ne s'agit pas d'une mauvaise blague, mais d'une réelle affaire de violence avec arme.

L'avocate de la défense constate qu'aucune des quatre victimes ne s'est manifestée auprès de la police, malgré la médiatisation de l'affaire. Ce qui n'enlève rien à la gravité du geste, dit-elle. Elle décrit un garçon immature qui a dérapé avec quatre camarades mineurs.

Maître Catherine Bresson, avocate de la défense

Le procureur a requis 12 mois de prison dont 6 ferme. Le tribunal a condamné le jeune kosovar à 12 mois dont 4 mois ferme avec maintien en détention.