Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De la prison ferme en appel pour les agresseurs du maire de Saubens en 2019

-
Par , France Bleu Occitanie

Le maire de Saubens, Jean-Marc Bergia, avait fait appel après la condamnation à du sursis pour deux de ses agresseurs, membres de la communauté du voyage, en 2019. Les deux prévenus ont finalement été condamnés à un an de prison ferme et sept mois de prison ferme.

Le maire de Saubens Jean-Marc Bergia avait été frappé par des membres de la communauté du voyage le 28 juillet 2019.
Le maire de Saubens Jean-Marc Bergia avait été frappé par des membres de la communauté du voyage le 28 juillet 2019. - Jean-Marc Bergia

C'est une agression qui avait fait grand bruit, une semaine avant la mort du maire de Signes, dans le Var. Deux membres de la communauté du voyage avaient été condamnés à neuf mois de prison avec sursis et 1.000 euros d'amende en comparution immédiate en 2019, après avoir frappé Jean-Marc Bergia, le maire de Saubens, au sud de Toulouse. Ce dernier avait fait appel de la décision du tribunal. Les deux prévenus sont donc repassés devant un tribunal fin mars, ils ont finalement été condamnés à un an de prison ferme et à sept mois de prison ferme assortis à trois mois de sursis, indique le maire dans un communiqué samedi 15 mai. Ils devront aussi payer une amende de 2.000 euros pour les préjudices physiques et moraux, ainsi que 1.400 euros au titre des frais de justice à l'égard de la commune de Saubens et de Jean-Marc Bergia.

Le 28 juillet 2019, le maire de la commune de Haute-Garonne s'était interposé physiquement, alors qu'une quarantaine de caravanes de gens du voyage tentaient de s'installer illégalement sur un terrain en zone inondable. Jean-Marc Bergia avait été projeté au sol lors de cette altercation, immobilisé puis frappé, principalement par deux personnes. Son téléphone avait aussi été dérobé. Le tribunal avait donc retenu les faits de violence aggravée, vol en réunion, installation de caravanes en dehors de terrains aménagés et dépôt d’objets ou ordures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess