Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

De la prison ferme pour un père de famille qui battait son fils à Agde

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Un homme connu de la justice pour des violences a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Béziers à deux ans de prison après la plainte déposée contre lui par son fils de 13 ans.

Box des accusés au Palais de Justice de Béziers
Box des accusés au Palais de Justice de Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

Marseillan, France

Un père de famille installé à Marseillan (Hérault) a été condamné ce mercredi à deux ans de prison dont 18 mois ferme pour violences sur son fils de 13 ans et demi. L'enfant considéré comme "ingérable et turbulent" par son père a porté plainte à la gendarmerie avec l'aide de son grand-père après une série d’humiliations en public et après avoir reçu des coups des pieds car il allait sur des sites pornos.

Son père aurait voulu par ailleurs l'écraser avec sa voiture, d’après ses dires, alors qu'il était ivre. Le prévenu en récidive légale risquait jusqu'à dix ans de prison. Le tribunal a suivi les réquisitions du parquet. La victime était absente en raison de son âge.

Cet homme de 36 ans, père de trois enfants et remarié, a dû expliquer les raisons de son geste devant le tribunal correctionnel de Béziers. Mais il n'a pas convaincu. Ce maçon de 36 ans, violent en paroles, déjà condamné à dix reprises, avait la garde de son fils depuis le 31 décembre dernier seulement. 

L'affaire devait être jugée début avril, mais un délai supplémentaire avait été demandé par le père pour mieux préparer sa défense. En attendant l'audience, il avait été placé en détention provisoire. Il restera en prison pour purger sa peine.