Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

VIDÉOS - De nouvelles dégradations dans le bâtiment de Vinci Autoroute au péage de Bessan

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Les locaux de Vinci à Bessan (Hérault) ont de nouveau été dégradés dans la nuit de mardi à mercredi. Un incendie avait déjà été volontairement déclenché samedi 15 décembre. Les pompiers avaient été agressés lors de leur intervention, agression condamnée par le patron du SDIS de l'Hérault.

C'est la deuxième fois en quatre jours que le bâtiment est ainsi dégradé
C'est la deuxième fois en quatre jours que le bâtiment est ainsi dégradé © Radio France - Stéfane Pocher

C'est le deuxième incendie en quatre jours. Dans la nuit de mardi à mercredi, le premier étage du local technique réservé au personnel de Vinci Autoroute a de nouveau été dégradé, vitres brisées et incendie volontaire. Une cinquantaine de personnes cagoulées ont pris la fuite à l'arrivée des forces de l'ordre. Une personne a été interpellée.

Les policiers s'indignent de ces nouvelles dégradations et parlent d'une équipe déterminée qui profite du mouvement des gilets jaunes.

Bessan est le lieu de mobilisation emblématique des "gilets jaunes" depuis le début du mouvement. Le péage avait déjà été incendié samedi soir.  A cette occasion, les pompiers de Bessan ont été appelés sur place pour éteindre les flammes. Ils ont été pris à partie, agressés, insultés par des gilets jaunes présents sur place. Les secours ont dû rebrousser chemin, après que leur camion a été vandalisé : tuyaux incendies sectionnés, vitres brisées à coup de barres de fer.

Des agressions qui malheureusement deviennent presque monnaie courante pour les pompiers en intervention. Elles ont augmenté de 23% en 2017, après déjà 17% de hausse en 2016.

Les gens ne supportent plus d'attendre"

Un phénomène assez difficile à expliquer selon Eric Florès, patron des pompiers de l'Hérault : "C'est monsieur tout le monde qui n'accepte plus qu'on lui demande quand on est sur une intervention, ce monsieur tout le monde s'énerve, y a un manque de respect, on essaye de faire le mieux possible notre travail, de manière la plus cohérente, mais on est dans une société où les gens ne veulent plus attendre. On a l'impression qu'il y a une banalisation de ces agressions. "

Eric Florès, patron du SDIS de l'Hérault

Eric Florès et Kléber Mesquida, président du Conseil départemental de l'Hérault condamnent fermement l'agression de samedi soir, à Bessan. Ils rappellent qu'une plainte est systématiquement déposée après toute agression d'un pompier, qu'elle soit physique ou verbale.

  - Radio France
© Radio France -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu