Faits divers – Justice

De plus en plus de candidats pour entrer dans la réserve de la gendarmerie en Indre-et-Loire

Par Boris Compain, France Bleu Touraine mercredi 28 septembre 2016 à 19:33

La prestation de serment se déroule dans le cadre solennel de la cour d'assises d'Indre-et-Loire
La prestation de serment se déroule dans le cadre solennel de la cour d'assises d'Indre-et-Loire © Radio France - Boris Compain

31 réservistes de la gendarmerie ont prêté serment, mercredi midi, au tribunal de Tours. Ils deviennent ainsi agents de police judiciaire adjoints, et s'engagent à passer 25 à 30 jours par an sous l'uniforme.

Ils sont 31, dont 10 femmes. Etudiants, pour la plupart, ces réservistes s'engagent à aider la gendarmerie entre 25 et 30 jours par an, en moyenne, parallèlement à d'autres activités professionnelles ou scolaires.

La présidente du tribunal et le procureur soulignent les devoirs liés à ce nouveau statut

La cérémonie se déroule dans la cour d'assises, un cadre dont la solennité souligne l'importance de l'engagement des volontaires. La présidente du tribunal et le procureur rappellent tous deux que cette prestation de serment n'est pas une simple formalité administrative. Ils soulignent quelques mots qui sont dans la charte : droiture, dignité, dévouement au bien public.

Les 31 nouveaux agents de police judiciaire adjoints - Radio France
Les 31 nouveaux agents de police judiciaire adjoints © Radio France - Boris Compain

Prêter serment leur permet de devenir agents de police judiciaire adjoints, et d'intervenir, sur le terrain, pour des contrôles ou des patrouilles, toujours sous le contrôle permanent d'un officier de police judiciaire. Tous ces réservistes ont suivi une formation de 15 jours à Orléans, avant d'être retenus. La durée de cette Préparation Militaire Gendarmerie va d'ailleurs doubler, prochainement.

190 gendarmes-réservistes l'an dernier, 240 cette année, en Indre-et-Loire

Depuis les attentats, on le sait, le nombre de candidats réservistes grossit : il y avait 190 réservistes, l'an dernier, en Indre-et-Loire. Il y en aura 240 à la fin de l'année.

Parmi eux, Laura : avec son mètre 58, ses grands yeux clairs et ses cheveux châtains tirés en queue de cheval, cette jeune femme ne ressemble pas vraiment à l'image qu'on peut avoir d'un gendarme.

Laura, 19 ans, élève infirmière et gendarme réserviste - Radio France
Laura, 19 ans, élève infirmière et gendarme réserviste © Radio France - Boris Compain

Elève infirmière en première année, elle consacre 2 week-end par mois à la réserve, depuis qu'elle a suivi la formation, en juillet 2015. Un engagement qui surprend beaucoup de ses amis. Devenir réserviste, Laura l'avait pourtant décidé avant les attentats, en côtoyant un proche qui s'était engagé.

Un an après ses débuts, elle ne regrette rien. Elle a participé à des contrôles routiers, des patrouilles anti-cambriolages, et des transfèrement de détenus entre la prison et le tribunal. Maintenant qu'elle a prêté serment, Laura aura un peu plus d'autonomie, même si elle ne pourra rien faire sans avoir à ses côtés un Officier de Police Judiciaire.

"Il faut savoir qu'on est capable de se servir de son arme, tout en espérant ne jamais avoir à le faire"

Elle espère ne jamais avoir à se servir de son arme, même si elle pense être prête à le faire, en cas de nécessité. Laura se donne encore 2 ans pour choisir si elle veut devenir infirmière ou gendarme. En attendant, elle mène de front les deux activités.

Le portrait de Laura, 19 ans, gendarme-réserviste 2 week-ends par mois