Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De premiers aveux au procès Striffling

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Au premier jour d'audience, l'un des accusés a décidé d'avouer sa participation au braquage du couple de bijoutiers riomois.

image par défaut

Coup de théâtre ce lundi au premier jour d'audience du procès du braquage de la bijouterie Striffling, aux assises de Riom. Omrane El Fekaïr, l'un des principaux accusés décide d'avouer sa participation au braquage et notamment à la séquestration de la bijoutière.

Tout commence avec le témoignage du père El Fekaïr qui confirme que son fils n'était pas en Algérie au moment du braquage. Omrane admet à son tour que les tampons sur son passeport sont faux .

"Je suis prêt à parler"

Omrane El Fekaïr revient plus tard à la barre, prêt à tout dire. Il reconnaît qu'à l'époque il consommait de la cocaïne, il avait des dettes. On lui promet 25 000 euros pour participer à un braquage qui doit durer quelques minutes, mais les choses vont se compliquer.

C'est lui qui notamment séquestre Madame Striffling pendant qu'on emmène son mari au coffre de la bijouterie. Il va d'ailleurs sans excuser devant elle. Des aveux salués par l'avocat des parties civiles.

Maître Canis, l'avocat des parties civiles dans le procès du braquage de la bijouterie Striffling
Maître Canis, l'avocat des parties civiles dans le procès du braquage de la bijouterie Striffling © Radio France - Olivier Vidal

Maître Jean-François Canis, l'avocat des parties civiles.

Omrane El Fekaïr n'en dira pas plus sur ses complices présumés, qui eux, continuent à nier.

Le récit du premier jour d'audience et de ces aveux surprises par Olivier Vidal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess