Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

10 et 8 ans de prison pour les agresseurs de Jason aux assises du Calvados

mercredi 4 mai 2016 à 22:50 Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Le procès des agresseurs de Jason s'est achevé ce mercredi soir aux assises du Calvados. Alors âgé de 18 ans, Jason avait été violemment agressé à la sortie d'une soirée en février 2014 à Hérouville-Saint-Clair, près de Caen. Ses agresseurs ont été condamnés à des peines de 8 et 10 ans de prison.

Jason Prével a miraculeusement survécu après sa terrible agression.
Jason Prével a miraculeusement survécu après sa terrible agression. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Caen, France

Le 1er février 2014, Jason se retrouve pris dans une bagarre générale à la sortie d'une soirée à Hérouville-Saint-Clair. Très gravement blessé à la tête, il reste dans le coma pendant 3 semaines, avant d'entamer un miraculeux retour à la vie. Ses deux agresseurs, deux hommes âgés de 33 et 25 ans, ont été  jugés mardi et mercredi par la cour d'assises du Calvados.

"Je n'ai pratiquement aucun souvenir de la soirée... juste quelques flash où je reçois des coups de pieds dans la tête... puis plus rien, jusqu'à ce que je me réveille à l'hôpital..."

Jason Prével participe ce soir là à une soirée antillaise à la salle de la Fonderie à Hérouville-Saint-Clair. A la sortie, une bagarre éclate. Jason s'y retrouve mêlé, sans raison. Et pris à parti par deux hommes. Violemment frappé, il tombe au sol. Ses agresseurs l'abandonnent dans une mare de sang sur le parking. Jason a un trou de près de 10 centimètres sur l'arrière du crâne. Il est évacué dans un état désespéré au CHU de Caen.

La salle de la Fonderie à Hérouville-Saint-Clair où a lieu la soirée antillaise. - Radio France
La salle de la Fonderie à Hérouville-Saint-Clair où a lieu la soirée antillaise. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Selon les premiers éléments de l'enquête, Jason aurait été frappé avec un démonte-pneu, retrouvé sur place. Mais c'est en fait un coup de serpette que le jeune homme a reçu. Un objet dont l'un des agresseurs s'est débarrassé en le jetant dans le canal. Les blessures de Jason sont extrêmement graves. Les médecins ne lui donnent que 5% de chances de se réveiller. "Et encore, ils préviennent mes proches que je resterai un légume". Mais finalement, Jason sort du coma 3 semaines plus tard. Et entame un  incroyable retour vers la vie.

"Je suis devenu quelqu'un d'autre, j'ai changé, j'ai mûri... Et j'essayerai de ne garder que le positif de cette histoire... Quand j'en parlerai ce sera pour dire, voilà, je suis passé par là, et je suis toujours là..."

Hospitalisé au centre de rééducation de Granville, Jason recommence à marcher, à parler. Mais il garde des séquelles. Sa jambe droite ne répond plus comme avant. Il se fatigue vite, a du mal à se concentrer. L'ancien sportif ne pourra plus jamais jouer au foot, faire du vélo. Jason a retenté de passer son bac. Sans succès. Il est reconnu invalide à 100%. Et attend de savoir s'il peut faire une formation pour travailler dans l'animation. Mais Jason n'a pas de haine. Il voulait évidemment que ses agresseurs soient punis, mais surtout qu'ils réalisent la gravité de leur acte.

"Beaucoup me disent que je me suis retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Mais je ne suis pas d'accord... On ne peut pas admettre un tel déferlement de violence gratuite."

Impossible pour le jeune homme, aujourd'hui âgé de 20 ans, d'admettre que c'est le destin qui l'a fait se retrouver là "au mauvais endroit, au mauvais moment". "Ca n'existe pas, repète-t-il. Ceux qui m'ont fait ça doivent comprendre que c'est inadmissible, réaliser que je garderai des séquelles à vie."   A l'issue des deux jours d'audience, l'avocate générale avait requis 10 ans de réclusion criminelle à l'encontre des deux accusés .  Fabrice  âgé de 33 ans  et Emeric, 25 ans,  ont été condamnés respectivement  à  10 et 8 ans  réclusion criminelle. Le 1er avait donné le coup de machette, le second des coups au visage de Jason.

Le témoignage de Jason Prével