Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Déborah de Robertis, l'artiste qui a posé nue devant la grotte de Lourdes invitée de France Bleu Béarn ce jeudi

-
Par , France Bleu Béarn

Déborah de Robertis comparait ce jeudi après-midi devant le tribunal correctionnel de Tarbes pour exhibition sexuelle. Elle est "apparue" nue et mains jointes devant la grotte aux sanctuaires de Lourdes cet été.

Déborah de Robertis lors de son procés après sa performance au Louvre
Déborah de Robertis lors de son procés après sa performance au Louvre - maxppp

Lourdes, France

L'artiste Déborah de Robertis, qui s'était dénudée dans le sanctuaire de Lourdes en septembre, est convoquée au tribunal ce jeudi après-midi à Tarbes, jugée pour exhibition sexuelle. C'est une "performeuse".  Son propos est artistique. Son oeuvre est faite de ce genre de performance. Déborah de Robertis est aussi une artiste engagée pour la cause féministe. Elle a, par exemple, défilé nue lors d'une exposition consacrée à la poupée Barbie, pour montrer la réalité de la nudité féminine. Depuis son "apparition" lourdaise, elle a également posé seins nus en Marianne devant des CRS lors d'une manifestation de gilets jaunes à Paris. Elle a également posé jambes écartées devant la Joconde au Louvre.  

Ses performances sont régulièrement suivies de poursuites judiciaires. A part un rappel à la loi au début de sa carrière, l'artiste a toujours été relaxée. Le juge a toujours considéré que c'était de l'art et pas de la délinquance.  

Réécoutez Déborah de Robertis, invitée de France Bleu Béarn ce jeudi.