Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Début d'incendie à Plombières-les-Bains : 8 personnes au chômage technique

mardi 2 octobre 2018 à 15:25 Par Thierry Colin, France Bleu Sud Lorraine

Pas de flammes mais des fumées dans la lingerie et le vestiaire des employés des bains romains à Plombières-les-Bains dans la nuit de lundi à mardi. Huit personnes sont au chômage technique mais une partie de l'activité sera transférée aux thermes de Plombières pendant une à deux semaines.

Un départ de feu sans flammes, l'humidité des lieux semble avoir évité le pire.
Un départ de feu sans flammes, l'humidité des lieux semble avoir évité le pire. © Radio France - Thierry Colin

Plombières-les-Bains, France

Un début d'incendie à Plombière les Bains découvert mardi matin au centre thermal spa balnéo-romain Calodaé. Vraisemblablement un court-circuit dans la lingerie avec des fumées dans les vestiaires. Les bains romains n'ont pas été endommagés mais il va falloir nettoyer les traces de fumée dans la lingerie et les vestiaires du personnel. Un départ de feu - sans flammes, l'humidité des lieux semble avoir évité le pire - qui va entraîner la mise au chômage technique de 8 personnes et un transfert d'une partie des soins sur les thermes de Plombières. 

26000 clients par an

Le centre thermal Calodaé à Plombières-les-Bains emploie 16 équivalents temps plein et accueille de 60 à 120 clients chaque jour et a reçu 26 000 personnes l'an dernier selon la direction qui attend le passage des experts en assurance. Un désagrément qui devrait durer une à deux semaines selon la directrice de l'établissement.